31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 06:29

 

Outre les clés de voûtes présentées hier, quelques traces primitives de peinture subsistent en quelques endroits.

 

Rappelons que les chanoines qui ont occupé l’église durant près de deux siècles, avaient transformé l’église en recouvrant notamment ces peintures d’une épaisse couche vraisemblablement de chaux.

 

C’est ce qu’il ressort d’une lettre que l’architecte chargé de la restauration de l’église en 1865, Max Mimey, écrit au maire de l’époque M. Bombard.

Autres traces de peinture

 

Le 11 octobre 1865, une nouvelle lettre lui est adressée

 

« J'ai beaucoup regretté l'autre jour ce qui a été fait au bas de la nef de St jean. Je pense que l'entrepreneur aura mis le plus d'activité possible à réparer son malheureux malentendu et poussé le plus possible le "débadigeonnage" de tout l'intérieur de l'église en suivant bien mes instructions soit :

1° de ne tailler aucune pierre.

2° "de débadigeonner" les arcs, nervures et en laissant bien partout où il en trouvera les peintures quelconques.

3° enfin nettoyer, laver et gratter simplement les murs.

Vous voudrez bien veiller à ce que mes instructions soient suivies rigoureusement. On a déjà fait assez de mal sans le savoir. »

 

Le 16 novembre suivant dans une lettre que le maire adresse à l’architecte, il lui précise que « Le grattage et le lessivage de l’église se poursuivent toujours à peu près dans les mêmes conditions. »

 

Le 15 décembre 1865 M. Mimey écrit au maire lui demandant de « faire nettoyer le dessus des voûtes, et si je puis d’ici quelques temps aller à St Jean aux Bois, je vous donnerai avis. Je serai bien aise de voir par moi-même ce qu’est l’intérieur de l’église depuis qu’elle est nettoyée……en tout cas nous verrons cela au beau temps. »

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’architecte n’était pas souvent sur son chantier et se reposait un peu trop sur le maire pour suivre des travaux délicats pour lesquels ce dernier n’avait pas les compétences nécessaires. M. Mimey aura beau jeu de se plaindre par la suite, que le grattage des murs n’avait pas été fait correctement avec des instruments inappropriés.

 

Le résultat se constate aujourd’hui, peu de traces des peintures anciennes subsistent. Contentons-nous de ce qui en reste pour nous imaginer ce qu’elles pouvaient être à l’origine.

Autres traces de peinture
Autres traces de peinture
Autres traces de peinture
Autres traces de peinture
Autres traces de peinture
Autres traces de peinture
Autres traces de peinture

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 06:27

 

Les clés de voûtes

 

Au moyen âge, à l'intérieur de l'église, les grandes surfaces nues des murs, les colonnes et les voûtes avaient reçu, dès le XIIIe siècle, des peintures décoratives. De tout cela ne subsistent que quelques traces.

 

Dans son livre « L'abbaye de Saint-Jean-aux-Bois, étude archéologique », André Philippe, « estime que la plus grande partie de ce qui existe actuelement est primitif ».

 

Une peinture polychrôme où dominait le bleu et le rouge couvrait les clés de voûtes. Celle-ci se prolongeait sur les amorces des nervures.

 

Nous remarquons nettement la trace de cette peinture sur les photos de ces clès prises récemment par notre ami Michel Giaconne, que nous remercions et dont vous pouvez prendre connaissance ci-après.

Voûte du côté de la rosace.

Voûte du côté de la rosace.

2ème voûte

2ème voûte

3ème voûte

3ème voûte

Voûte centrale du transept

Voûte centrale du transept

Voûte du chœur

Voûte du chœur

Voûte du transept sud

Voûte du transept sud

Voûte du transept nord

Voûte du transept nord

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 06:27

Eh oui ! vous avez bien lu !

 

Constituée il y a quelques semaines elle a pris à présent son essor et chaque vendredi à 20h30, ses répétitions se tiennent dans l'abbatiale.

 

Celles-ci sont placées sous la direction d'Hélène Staub, bien connu dans le village et en particulier de ceux qui fréquentent les concerts où elle sait nous faire apprécier sa voix de mezzo-soprano. 

 

Monsieur Jacques Bouteiller, à l'orgue, donne le ton et accompagne l'ensemble vocal.

 

Vendredi dernier, malgrè un temps peu propice à nous faire sortir, les voix s'élevaient sous les voûtes.

 

Le sérieux accompagné de la bonne humeur.

La chorale de Saint-Jean
La chorale de Saint-Jean
La chorale de Saint-Jean
La chorale de Saint-Jean
La chorale de Saint-Jean
La chorale de Saint-Jean
La chorale de Saint-Jean

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 06:29

Il s'agit ici d'un tableau récapitulatif qui va de 1857 à 1883.

 

On remarque que les cultures de céréales et de légumes étaient peu variées. Cela peut s'expliquer en partie par les surfaces réduites destinées à l'agriculture. On allait à l'essentiel.

 

La culture du chanvre conserve une place importante car source de revenus.

 

La gente animale est toujours aussi importante jusqu'en 1883. Les moutons et chèvres, interdites de séjour en forêt, sont inexistants à Saint-Jean.

 

Les prix des denrées retiennent aussi l'attention.

Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques
Registre des renseignements statistiques

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 06:24

 

Samedi dernier Saint-Jean accueillait la Sainte-Hubert sous la pluie.

 

En voici quelques photos qui prendront place dans les archives de la commune.

Saint-Hubert 2014
Saint-Hubert 2014
Saint-Hubert 2014
Saint-Hubert 2014
Saint-Hubert 2014

 

Pendant que ce déroulait la cérémonie dans le centre du village, des opposants à la chasse à courre s'étaient massés devant la vielle porte.

Saint-Hubert 2014
Saint-Hubert 2014
Saint-Hubert 2014

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 05:30

 

Relevé dans la presse locale du mois d'août 1916.

Que de bons conseils!

 

Au moyen âge les alchimistes tentaient de transformer le plomb en or.

 

En 1916, le gouvernement faisait plus fort ! Il transformait l'or en papier.

 

"Petit souvenir personnel. Étant gamin combien de fois ai-je entendu parler dans la famille de mon arrière grand-père qui avait ainsi donné ses Louis d'or ? Et chacun semblait le regretter amèrement me semble-t-il."

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 05:28
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)
STATISTIQUES AGRICOLES (3)

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 05:27
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)
STATISTIQUES AGRICOLES (2)

                                                                                                             à suivre… 

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 05:26

Le Saint-Jean d'autrefois

 

Nous avons un peu tendance à considérer la commune comme n'étant que résidentielle, les cultures, à part de rares jardins subsistants, ayant disparues de notre paysage.

 

Pourtant, il suffit de regarder des photographies du début du XXe siècle, ce n'est pas si loin, pour constater que les terres cultivées occupaient de larges parties du territoire.

 

Pour les amateurs de statistiques et pour tous ceux, dont vous êtes, qui aiment savoir comment vivait le village autrefois, voici un aperçu de ce que le maire devait fournir à l'administration tous les cinq ans. Les statistiques annuelles, malgré leur plus grande simplicité quant à elles, ne comportaient pas moins de réponses à fournir. Si d'autres tâches et formulaires sont apparues depuis, le maire n'a plus à remplir ces tableaux sans fin concernant les récoltes et la gente animale.

 

Pour assouvir votre curiosité nous publierons le questionnaire de 1852 fort intéressant, qui ne comporte pas moins de 36 feuillets. Nous le publions en entier, sinon cela n'aurait pas d'intérêt.

 

Par la suite, progressivement, ces questionnaires se simplifiront. Mais pour vous permettre de suivre l'évolution du village, nous vous en communiquerons d'autres pris dans le temps.

 

En fin du présent questionnaire il est intéressant de prendre connaissance des professions exercées par la population masculine. Seules deux les femmes sont signalées comme étant jardinières.

STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES
STATISTIQUES AGRICOLES

                                                                                                à suivre…

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 05:28

 

Dimanche dernier nous assistions au premier concert de la saison, offert par l'Association "Des orgues pour Saint-Jean-aux-Bois".

 

Comme à son habitude l'orchestre Col'Legno, avec son chef Alain Rémy et ses solistes nous offraient une prestation de haute tenue. 

 

Moins connu de nos jours, ce concert Telemann nous a fait découvrir l'un des compositeurs  allemands les plus célèbres de la période baroque et l'un des plus prolifiques. 

Telemann en l'abbatiale
Le mot de bienvenue du Président …

Le mot de bienvenue du Président …

… et de Jacques Bouteiller

… et de Jacques Bouteiller

L'arrivée de l'orchestre et de son chef.

L'arrivée de l'orchestre et de son chef.

Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale

 

Concert donné avec les solistes :

Alain Rémy, trompette et direction

Jérôme Duchemin, alto

Isabelle Rémy, violon

Thomas Soltani, continuo

Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale
Telemann en l'abbatiale

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de niddanslaverdure
  • Le blog de niddanslaverdure
  • : Décrire le village de Saint Jean aux Bois dans l'Oise. Parler des curiosités de la forêt de Compiègne. Raconter des anecdotes villageoises. Tous les articles publiés dans ce blog sont extraits de livres, brochures et articles publiés par l'auteur. Ils ne peuvent être reproduit sans son accord.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog