Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 05:29
Défense de la forêt

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 05:31

 

La situation début 1874

Louis Victor Bombars, maire 

(Fronde du conseil municipal)

 

 

Le 20 janvier 1874, le gouvernement fait voter la loi qui redonne au pouvoir central le droit de nommer tous les maires, sans obligation de les choisir parmi les conseillers municipaux. Les préfets sont invités à changer autant de maires qu’ils le jugeront utile.

 

Par arrêté en date du 18 février 1874, Louis Victor Bombars est rétablit dans les fonctions de maire et le 3 avril, Hyppolite Langelez est nommé adjoint. Bombars n’était pas élu conseiller municipal.

 

Mais les conseillers ne l’entendent pas de cette oreille et protestent contre cette application de la loi et refuse de prêter leur concours à cette installation. Ce qui provoque un arrêté du préfet en date du 12 mars, par lequel il dissout le conseil municipal de Saint-Jean-aux-Bois.

Dissolution du conseil - Archives communales – Série K Sous série 8 élections communales

Dissolution du conseil - Archives communales – Série K Sous série 8 élections communales

Et dans la foulée, le préfet nomme, le même jour, une commission qui est chargée de remplir les fonctions du conseil municipal. Que constatons-nous à la lecture de cette liste ? Seul deux conseillers du précédent conseil élu en 1871, Leroy Eugène et Langelez Hyppolite, figurent sur cette liste. Tous les autres ont été éliminés.

Commission - Archives communales – Série K Sous série 8 élections communales

Commission - Archives communales – Série K Sous série 8 élections communales

Le 21 mars 1874, c’est le président de la République qui, par décret, dissout le conseil municipal de la commune.

Décret - Archives communales – Série K Sous série 8 élections communales

Décret - Archives communales – Série K Sous série 8 élections communales

C’est donc une commission épurée des conseillers contestataires qui assiste à la mise en place du maire et de son adjoint le 5 avril 1874.

P.V. de la mise en place du maire - Registre de délibérations 1 D 6

P.V. de la mise en place du maire - Registre de délibérations 1 D 6

Le même jour la commission constatera son installation en tant que conseil municipal nommé par le préfet.

à suivre…

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 05:29

 

Les élections de 1871

Jean Marie PERDU, maire

 

 

14 avril 1871  : retour à l’élection des maires par le conseil municipal sauf ceux des chefs-lieux de département et d’arrondissement, ainsi que des communes de plus de 20 000 habitants.

 

 

Après la déroute de Sedan, le gouvernement de la République est dirigé par Adolphe Thiers. Celui-ci cherche à conclure un traité de paix avec la Prusse. Les parisiens humiliés par la défaite de leur pays veulent protéger Paris des prussiens et ouvrir une nouvelle ère politique et sociale. Ayant subi un siège très dur et victime de la famine, ils refusent de se laisser désarmer. Ils se soulèvent et le 18 mars 1871 proclament la commune de Paris. Celle-ci sera écrasée dans le sang par les troupes du gouvernement Thiers le 28 mai suivant. Cette insurrection parisienne accélère le processus conduisant à l’élection des maires.

 

De ces événements, nous en trouvons trace dans les archives de Saint-Jean dont une délibération du conseil en date du 8 janvier 1871. (Revoir « Un peu d’histoire" des 30 et 31/10/2013 sur l’occupation allemande en 1871)

Les maires de Saint-Jean-aux-Bois

Nous apprenons aussi à la lecture du rapport fait par le préfet de l’Oise lors de la 2ème session du conseil général en 1875 que le conseil « Demande le vote d'une somme de 765frs,75c. représentant le montant de la location du 1er octobre 1870 au 31 décembre 1871 de la brigade de gendarmerie de Saint Jean aux Bois, pour indemniser les propriétaires du logement fourni par eux à cette brigade ».

 

Le 19 avril 1871, un arrêté du préfet, convoque les électeurs au 30 avril courant, dans toutes les communes du département, à l’effet de procéder au renouvellement intégral des conseils municipaux.

 

La loi du 14 avril 1871, précise en son article premier que les maires et adjoints choisis en dehors du conseil municipal cesseront leurs fonctions immédiatement après la promulgation de la présente loi.

 

Louis Victor Bombars et Jean Alexandre Tourneur cessent donc leurs fonctions le jour même.

 

Le 30 avril ont lieu les élections municipales.

P.V. élections 1871 (1er tour) - Registre de délibérations 1 D 6

P.V. élections 1871 (1er tour) - Registre de délibérations 1 D 6

P.V. élections 1871 (2ème tour) - Registre de délibérations 1 D 6

P.V. élections 1871 (2ème tour) - Registre de délibérations 1 D 6

Le 7 mai se tient l’assemblée qui constate l’installation des nouveaux conseillers municipaux.

Les maires de Saint-Jean-aux-Bois

L’article 9 de la loi du 17 avril dit que « Le conseil municipal élira le maire et les adjoints parmi ses membres, au scrutin secret et à la majorité absolue ».

 

Après la mise en place des conseillers municipaux, le conseil procède selon l’article de la loi à l’élection du maire et de l’adjoint.

Les maires de Saint-Jean-aux-Bois

à suivre …

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 05:30

 

Les élections de 1870 (suite)

 

Le 28 août a lieu l’assemblée qui constate l’installation des conseillers municipaux.

 

Nous remarquons que Louis Victor Bombars, bien qu'il reste maire, ne figure pas parmi les conseillers élus.

 

Nous sommes alors à quelques jours de la défaite de Sedan le 2 septembre et de la fin de l’empire que l’assemblée nationale proclame le 4 septembre. A Paris, pendant que le corps législatif délibère, la foule manifeste pour la République. Celle-ci est proclamée par Gambetta à l’Hôtel de ville ce même jour.

 

Cela n’empêchera pas nos conseillers de jurer obéissance à la constitution et fidélité à l’empereur.

Liste des conseillers - Registre de délibérations 1 D 6

Liste des conseillers - Registre de délibérations 1 D 6

A la décharge de nos conseillers, il faut dire que durant plusieurs jours il y a un flottement dans la machine administrative. Entre le 19 août 1870, date à laquelle M. Léon Chevreau, préfet de l’Oise, quitte ses fonctions pour se « consacrer tout entier à l’armement et à la défense de notre chère patrie » et le 9 septembre, date à laquelle M. Georges Jeannerod, nouveau préfet, informe les habitants de l‘Oise que le gouvernement « l’appelle à l’honneur de siéger parmi vous », c’est le secrétaire général, faisant fonctions de préfet, qui tient les rênes de la préfecture.

 

Les informations du front sont parcimonieuses et la plupart du temps se limitent à vanter la gloire de nos armées.

 

Ainsi le 4 août 1870, le préfet s’adresse aux maires dans ces termes : « Prise de Sarrebruck par l’armée française. Messieurs, je vous prie de faire publier immédiatement dans votre commune la dépêche télégraphique suivante. La campagne contre la Prusse s’ouvre sous de glorieux auspices, et la victoire reste fidèle à nos aigles. » Suit un cours communiqué qui débute ainsi : « Aujourd’hui 2 août, à onze heures du matin, les troupes françaises ont eu un sérieux engagement avec les troupes prussiennes. Notre armée a pris l’offensive, franchi la frontière et envahi le territoire de la Prusse. »

 

Le Progrès de l’Oise titre : « Notre première victoire : Prise de Sarrebruck ».

 

Par la suite, sur le plan officiel, hors les circulaires préfectorales relatives à l’augmentation des forces militaires, aucune information du front n’informera les maires de la situation aux frontières. La dernière adresse de la préfecture, qui est datée du 4 septembre, concerne l’appel sous les drapeaux des hommes de 25 à 35 ans, alors que ce même jour à 6 heures du soir, la déchéance était prononcée et la République proclamée.

 

Quant à la presse, peu lue au village, alors même que les armées subissaient de sérieux revers, elle conservait une pointe d’optimisme laissant supposé que cela n’était que passager.

 

Nos élus vivaient une période assez confuse qui peut expliquer qu’ils fussent un peu déboussolés.

 

En dehors de Saint-Jean qui avait effectué le renouvellement de ses conseillers, cela ne paraissait pas être le cas de l’ensemble des autres communes. C’est pourquoi le 20 septembre 1870 le préfet adresse aux maires le texte du décret du gouvernement de la défense nationale en date du 16 septembre qui précise qu’il sera procédé, dans toutes les communes de France, à une nouvelle élection des conseils municipaux.

 

Le premier tour de scrutin est fixé au dimanche 25 septembre courant et le second tour au mercredi 28.

 

Il ne semble pas, du moins rien dans les archives pourtant assez complètes sur ce chapitre ne l’indique, qu’une consultation eut lieu à Saint-Jean à ces dates.

 

Le conseil reste tel qu’il avait été formé au mois d’août.

 

Le 11 avril 1871, M. Choppin, informe les maires qu’il vient d’être appelé et installé par le gouvernement dans les fonctions de préfet de l’Oise.

 

à suivre …

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 05:30

 

Les élections de 1870

Louis Victor Bombars, maire

 

Malgré les événements d’alors, la guerre à la Prusse fut officiellement déclarée le 19 juillet 1870, un décret impérial en date du 21 juillet convoque les électeurs pour le renouvellement intégral des conseils municipaux. Dans le cas des communes de moins de 2500 habitants le scrutin doit se tenir le 7 août 1870. Par arrêté du 23 juillet, le préfet convoque l’assemblée électorale de Saint-Jean pour cette date.

 

Le 15 août, un avis de la préfecture informe les maires que le ministre de l’intérieur a décidé, le 13 août courant, que, dans les circonstances actuelles, les maires et adjoints seront maintenus dans leurs fonctions.

 

Le 16 août, nous lisons dans une note du secrétaire de préfecture que le renouvellement des municipalités est ajourné et reportée à une date ultérieure.

 

Les édiles de Saint-Jean ne semblent pas en être informés, où cette note n’a-t-elle pas retenue leur attention, puisqu’ils tiennent à la date initialement prévue leur assemblée en vue du renouvellement du conseil municipal comme en atteste le procès-verbal du 7 août.

 

Les maires de Saint-Jean-aux-Bois
Les maires de Saint-Jean-aux-Bois
Les maires de Saint-Jean-aux-Bois
Les maires de Saint-Jean-aux-Bois
Liste des électeurs - Archives communales 1 K 2

Liste des électeurs - Archives communales 1 K 2

Les maires de Saint-Jean-aux-Bois
P.V. du renouvellement du conseil - Registre de délibérations 1 D 6

P.V. du renouvellement du conseil - Registre de délibérations 1 D 6

à suivre …

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 05:22

 

Les élections de 1865

Louis Victor Bombars, maire

 

Les élections municipales ont lieu le 23 juillet.

95 P.V. des élections - Registre de délibérations 1 D 6

95 P.V. des élections - Registre de délibérations 1 D 6

Au mois d’août Louis Victor Bombars et Jean Alexandre Tourneur sont confirmés dans leurs postes respectifs de maire et adjoint.

 

Le 3 septembre a lieu l’installation des conseillers municipaux qui prêtent serment à la constitution et à l’empereur. 

Registre de délibérations 1 D 6

Registre de délibérations 1 D 6

Le même jour le maire et l’adjoint sont installés dans leurs fonctions et prêtent le même serment.

 

                                                                                                                                        

à suivre…

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 05:20

Succès certain pour ce concert inaugural de l’orgue de Saint-Jean-aux-Bois. Bien avant l’heure dite, la foule se pressait dans la nef pour écouter cet instrument dont elle entendait parler depuis quelques temps. Emouvant de penser à ce jour de septembre 2012 où l’association « Des orgues pour Saint-Jean », par la voix de son président Christian Delage, présentait son projet au maire et aux habitants. Projet, à l’époque déjà bien élaboré, sur une idée plus ancienne, suggérée par l’abbé Feller, dont on regrette l’absence en ce jour. De ce projet, devenu réalité, chacun en attend à présent les premiers accords.

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

Répétition avant le concert

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

Mots de bienvenue du Président Christian Delage

 

Cette inauguration se déroulait en deux parties distinctes l’une de l’autre. L’une s’adressant aux fidèles, avec une messe de sacrement de baptême de l’instrument, la seconde au concert proprement dit.

 

Nous référant aux fondements de la laïcité respectant les opinions politiques et les convictions religieuses de chacun, compte tenu de la diversité de nos lecteurs, et conformément aux principes de neutralité qui animent notre site, seules les photos du concert inaugural sont présentées.

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

Salve Regina - Soliste Madame Hélène Staub

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

G.F. Haendel - Concerto en ré mineur n°10 (Cadence de Jean Guillou)

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

J.S. Bach - Choral du veilleur BWV 645.

Choral "Sanctifie nous par ta bonté" BWV 22 (Transcription de Maurie Duruflé)

C. Franck - Choral n°3

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

E. Elgar - Pomp and circumstance

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

Berceuse (Pièces en style libre)

Carillon de Westminster

Les orgues - Concert inaugural

Le chant de l'orgue s'envole vers les voûtes

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

F. Blanc - Improvisations

Sur mon "Amant de Saint-Jean" -Hymne national des habitants de Saint-Jean-aux-Bois

Les orgues - Concert inaugural

Ovation finale

Les orgues - Concert inaugural

Les félicitations et les remerciements du Président au nom de tous

Les orgues - Concert inaugural

Les mots du Président de l'A.R.C. sur cette réalisation.

Les orgues - Concert inaugural
Les orgues - Concert inaugural

Le mot de la fin de Christian Delage nous invitant aux futurs concerts.

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 05:28

 

Les élections de 1860

Louis Victor Bombars, maire

 

Louis Victor Bombars est nommé maire par arrêté préfectoral du 4 août 1860 et Jean Alexandre Tourneur adjoint.

Ampliation - Archives communales – Série K Sous série 8 élections communales

Ampliation - Archives communales – Série K Sous série 8 élections communales

L’installation du maire et de l’adjoint à lieu le 12 août suivant.

Installation du maire - Registre de délibérations 1 D 5

Installation du maire - Registre de délibérations 1 D 5

Les élections communales ont lieu le 19 août 1860.

Les maires de Saint-Jean-aux-Bois
P.V. des opérations du 19 août 1860 - Registre de délibérations 1 D 5

P.V. des opérations du 19 août 1860 - Registre de délibérations 1 D 5

C’est le 16 septembre que le procès-verbal constatant l’installation des conseillers municipaux est établit.

Liste des conseillers - Registre de délibérations 1 D 5

Liste des conseillers - Registre de délibérations 1 D 5

à suivre…

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 05:30

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 05:30

1859 Louis Victor Bombars, maire

en remplacement de

Jean Marie Deschamps, décédé

 

Le 12 septembre 1859, Jean Marie Deschamps, marchand de bois et Maire de la commune décède à l'âge de 68 ans et 6 mois. Il était domicilié à St Jean aux Bois où il était né le 5 mars 1791.

 

La presse rapporte ainsi l'événement : "Les obsèques de M. Deschamps, maire de la commune de Saint Jean aux Bois, ont eu lieu le 14 septembre dernier, au milieu du concours de tous les habitants de la commune qu’il administrait et d’un grand nombre de personnes venues des communes voisines. M. Tourneur, adjoint au maire, a prononcé sur sa tombe un discours qui a vivement ému l’assistance".

        

Afin de le remplacer, et ce jusqu'au prochain renouvellement du Conseil qui doit avoir lieu l'année suivante, le Préfet par arrêté en date du 4 octobre nomme Louis Victor Bombars fils, entrepreneur de treillages, au poste de maire.

 

Par courrier en date du même jour, le sous préfet de Compiègne charge M. Floquet, conseiller général du canton, d’installer le nouveau maire dans ses fonctions.

 

Par courrier du 7 octobre, le sous préfet informe l’adjoint de cette décision du préfet et le charge « d’inviter MM. les conseillers municipaux à se trouver à la mairie ce dimanche 9 courant à trois heures ½ de relevé, afin d’assister à cette installation ».

P.V. de l’installation de Bombars - Registre de délibérations 1 D 5

P.V. de l’installation de Bombars - Registre de délibérations 1 D 5

à suivre …

Partager cet article

Published by niddanslaverdure
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de niddanslaverdure
  • Le blog de niddanslaverdure
  • : Décrire le village de Saint Jean aux Bois dans l'Oise. Parler des curiosités de la forêt de Compiègne. Raconter des anecdotes villageoises. Tous les articles publiés dans ce blog sont extraits de livres, brochures et articles publiés par l'auteur. Ils ne peuvent être reproduit sans son accord.
  • Contact

Texte Libre

Recherche