Problème de marches

 

Le dernier paragraphe d’une lettre en date du 20 novembre 1865 adressée au maire de Saint-Jean, monsieur Bombart, par l’architecte Max Mimey, chargé des travaux de restauration de l’église, attire l’attention et laisse dubitatif, car, nulle part dans les archives, ne se trouvent d’écrits attestant de la présence de marches devant l’entrée nord de l’église.

Problème de marches

(Vous savez qu’il faut enlever près de la porte d’entrée du transept nord les terres jusqu’à mettre à découvert les 4 marches qui donnaient autrefois accès à l’intérieur de l’église. Cela ne se fera je crois m’avez-vous dit que lorsque l’on transportera les dalles tumulaires qui sont au seuil de cette porte, peut-être pour nous avancer pourriez-vous faire exécuter ce travail avant l’hiver.)

 

Il y a bien une gravure dont l’ancienneté nous est ignorée, qui nous montre le tombeau gothique dont les rosaces sont nettement au dessus du niveau du sol. 

Problème de marches

De nos jours elles en sont au ras. 

Problème de marches

Nous observons aussi quatre marches qui permettent de monter dans la partie actuelle du cimetière.

 

Mais si nous tenons compte des vues actuelles, nous voyons bien que l’allée qui mène au cimetière forme une rampe qui compense la hauteur des quatre marches qu’il fallait franchir.

Problème de marches

à suivre…

Retour haut de page