BRANGÉ Gustave

Il y aura un siècle demain 5 avril que le chasseur forestier BRANGÉ Gustave était tué par un obus à Vienne le Château dans la Marne.

 

 

BRANGÉ Gustave

Avant la guerre Gustave BRANGÉ était garde forestier à La Brévière, dans le triage n° 1 du cantonnement de Compiègne-Sud.

 

Né le 27 août 1877 à Villiers-la-Montagne (Meurthe et Moselle), fils de François Auguste BRANGÉ et de Joséphine LECOCQ, époux de Julienne PAQUIER.

 

Il fait partie de la classe 1897 ; il a donc 36 ans à sa mobilisation. Il est versé à la 6e compagnie de chasseurs forestiers.

 

Il est tué par un obus le 5 avril 1915 à 14 h 30, alors qu’il était sur un chantier d’abatage de bois à Vienne-le-Château (Bois de la Gruerie).

 

La transcription de son décès est portée sur les registres de l’état civil de Saint-Jean -aux-Bois, lieu de son dernier domicile.

BRANGÉ Gustave

Ses restes reposent dans la nécropole nationale de Saint-Thomas-en-Argonne, tombe 46, première allée, en face de l’ossuaire n°1. Inscription : BRANGÉ, soldat 5-4-1915

 

Son nom est inscrit sur les monuments aux morts de Saint-Jean-aux-Bois, de villers-le-Montagne et des gardes forestiers de la forêt de Compiègne.

BRANGÉ Gustave
BRANGÉ Gustave

Gustave Brangé avait 38 ans

 

Ironie de l’histoire : Pâques 1915 tombait le 4 avril

Retour haut de page