Citations et décorations de soldats de Saint-Jean

 

Ne sont données que les citations connues relevées sur les fiches militaires officielles et dans la presse locale.

 

 

AUBIN Gustave (relevé dans la presse)

 

1917 Citation à l’ordre de l’armée : « Etant agent de liaison du chef de bataillon, a porté à plusieurs reprises, du 1er au 12 octobre 1916 avec le plus grand mépris du danger, des ordres importants destinés à sa compagnie, en traversant une zone battue continuellement par le tir de l’artillerie et le feu des mitrailleuses ».

1917 Citation à l’ordre du corps d’armée : « Sous-officier d’un courage et d’une audace remarquable, ayant l’absolu mépris du danger. A établi entre son chef de bataillon et son capitaine, les liaisons les plus difficiles. Fait l’admiration de tous ses camarades. S’est particulièrement fait remarquer le 7 octobre, en la période du 6 au 16 novembre 1916 ».

1917 M. Gustave AUBIN, instituteur dans cette commune, vient de recevoir la médaille militaire. M. AUBIN était déjà titulaire de la croix de guerre avec palme.

 

 

BARBAS Henri

 

Titulaire de la croix de guerre.

 

 

BARNEIX Pierre

 

1915 Citation : «  A montré le plus grand sang froid le 23 mai, maintenant l’ordre et le calme dans la garnison d’un village en flammes et très violemment bombardé. »

 

 

BILLORÉ Maurice

 

20 novembre 1916 Citation à l’ordre du régiment : « Excellent brancardier réconfort de son équipe. A transporté sur son dos un blessé dans un terrain très mauvais. Nommé chef d’équipe a du avec des brancardiers inexpérimentés assurer l’évacuation des blessés d’une façon parfaite des premières lignes au poste de secours. »

 

 

De ROYER-DUPRÉ Louis

 

Brillante conduite eu feu a été grièvement blessé le 16 février 1915. A du subir l’opération du trépan. Avait déjà été blessé et cité au début de la campagne.

10 janvier 1915 Citation à l’ordre de l’armée: «  S’est distingué en toutes occasions par la belle attitude au feu et la manière (un mot illisible) dont il à déployer sa section de mitrailleurs en Lorraine, dans la Marne, dans le nord (le reste illisible). »

Chevalier de la légion d’honneur (arrêté ministériel du 19 février 1915)

 

 

De ROYER-DUPRÉ Pierre

 

Mai 1915 Citation à l’ordre de la division : « A été blessé par éclats d’obus le 16 septembre 1914 en se portant à l’attaque du plateau de Nouvion, est allé se faire panser à l’ambulance et a refusé de se faire évacuer. A repris sa place à la tête de sa section le 20 septembre montrant ainsi une grande énergie et une haute idée du devoir. »

26 octobre 1915 citation à l’ordre de la 56e division : « A entraîné ses hommes sous une grêle de balles jusqu’aux fils de fer ennemis, tombé mortellement blessé. »

Croix de guerre. Chevalier de la légion d’honneur à titre posthume.

 

 

LANGELEZ Anicet

 

28 juin 1916 Citation à l’ordre du corps d’armée : « Soldat courageux en toutes circonstances, s’est distingué à toutes les attaques auxquelles il a pris part. Malgré un violent bombardement il n’a pas hésité à mettre la pièce en batterie à quelques mètres de l’ennemi qui s’avançait à l’attaque du 29 mai 1916 donnant le plus bel exemple de courage. »

Médaille militaire à titre posthume (J.O. du 1er juin 1922).

 

 

 VERRIER Roland (relevé dans la presse)

 

1917 Mort pour la France. — VERRIER Roland, sergent, ayant pris part à tous les combats depuis le début de la guerre et parti simple soldat. Faisant les fonctions de chef de section, a été tué le 16 avril 1917 à Chavonne porté à l’ordre général avec la citation suivante :

 « Sous-oficier d’une bravoure héroïque, s’est magnifiquement conduit le 16 avril 1917, poussant avec un petit groupe d’hommes et d’un seul élan jusqu’à la troisième tranchée ennemie devant laquelle il a trouvé une mort glorieuse ».

Excellent soldat, modeste, sérieux, tranquille autant que brave, il est tombé au premier rang ayant dépassé tous les autres dans sa marche héroïque.

Ce brave sous-officier avait été déjà décoré de la croix de guerre et cité à l’ordre de la brigade avec ce motif :

« Sergent des plus courageux, volontaire pour toutes les missions périlleuses, s’est particulièrement distingué au cours d’une patrouille allant en contact avec l’ennemi, a rapporté les renseignements les plus précieux à son chef de section ».

Croix de guerre.

1921 Décoration posthume. — La médaille militaire a été attribuée à la mémoire du sergent Verrier Roland, du 355e régiment d’infanterie, mort pour la France, avec la citation suivante :

« Sous officier d’une bravoure héroïque, s’est magnifiquement conduit, le 16 avril 1917, à Chavonne, poussant avec un petit groupe d’hommes et d’un seul élan, jusqu’à la troisième tranchée ennemie, devant laquelle il a trouvé une mort glorieuse. A été cité. Il était titulaire de la croix de guerre avec une citation à l’ordre de l’armée. »

 

 

 

WARIN Eugène

 

Médaille militaire à titre posthume : journal officiel du 28 septembre 1921.

1 réflexion sur “Citations et décorations de soldats de Saint-Jean”

  1. leboeuf Jean Pierre

    merci à Robert pour ces recherches sur les victimes de la guerre 14/18, travail long mais au combien apprécié, Saint Jean aux Bois a beaucoup de chance d’avoir Robert qui se passionne et fait partager ses passions. (ne pas hésiter à l’encourager par vos commentaires) Jean-Pierre

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page