Il y a un siècle

Leurs corps ne seront jamais retrouvés et feront partie de ces douze hommes portés disparus sur les vingt-quatre solitaires tués dans ce conflit.

 

C’est ce qui explique qu’il faille attendre que le tribunal civil de Compiègne les 8 septembre 1920 et 22 décembre 1920, sur la base des documents en sa possession, rende son jugement qui déclare ces deux soldats « morts pour la France ».

Jugement déclaratif de décès de Langelez Norbert Optat

Jugement déclaratif de décès de Langelez Norbert Optat

Jugement déclaratif de décès de Baudrin Félix Adolphe Henri

Jugement déclaratif de décès de Baudrin Félix Adolphe Henri

Leurs noms figurent sur le monument aux morts depuis 1921

Leurs noms figurent sur le monument aux morts depuis 1921

Sources :

Archives de Saint-Jean-aux-Bois

Archives départementales de l'Oise

Ministère de la défense, Mémoire des hommes.

Retour haut de page