Prendre un raffraîchissement à Vaudrampont

 

L’enseigne immaginée par Léon Duvauchel pour l’auberge de Vaudrampont date du 12 octobre 1884.

 

Ces deux photos sont donc postérieures à cette date, disons vers 1890.

 

A l’époque quoi de plus simple que de s’installer sur le devant de l’auberge pour déguster tranquillement son oranginade!

 

Et la circulation ? Qu’elle circulation ? Ce n’est tout de même pas la cariole du père Contant qui va géner. D’ailleurs son cheval est attaché le temps qu’il fasse quelque chose à l’intérieur, et comme il n’est jamais pressé le temps de prendre une seconde tournée sera bien accordé.

 

Vaudrampont-2.jpg

 

vaudrampont-2_small-1.jpg

 

Peut-on imaginer de telles scènes de nos jours, juste après le virage qui propulse des engins venant de Compiègne, parfois à plus de 80 kilomètres heure.

 

Certains diront que c’est pour la photo qu’ils se sont ainsi installés. Admettons. Mais ils semblent tout de même peu soucieux de voir arriver un bolide qui anéantirait en un instant ce paisible moment de détente.


1 réflexion sur “Prendre un raffraîchissement à Vaudrampont”

  1. j’y ai travaillé à l’auberge du bon accueil, en tant que plongeur et commis. Ce n’était en 1884, plutôt 100 ans après, j’y venais à vélo depuis le hameau de Vattier-Voisin et ne me souciai pas encore des voitures. Par contre prendre un café autour d’une table devant l’auberge, je n’aurai pu l’imaginer. Ça devait être bien cette vie la…

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page