Projet d’une seconde école à Saint-Jean

Au début de  l’année 1882 un problème se pose au conseil municipal concernant la fréquentation de l’école mixte du village.


Nous sommes, depuis 1880, de plein pied dans l’élaboration des lois scolaires, défendues par Jules Ferry, tendant à rendre l’instruction obligatoire (loi du 28 mars 1882).


A ce moment l’école communale accueille 61 élèves pour 33 places disponibles comme le précise un rapport de l’inspecteur départemental. Précisons qu’au moins 12 enfants venant des hameaux de Vaudrampont, Four d’en Haut et Saint Nicolas de Courson, dépendants de Morienval, fréquentent l’école de Saint Jean. L’école du chef lieu dont ils dépendent est éloignée de 4 à 5 kilomètres de leurs lieux d’habitation.


En 1881, la loi du 16 juin dispose que toutes les communes de plus de 400 habitants, c’est le cas de Saint-Jean, devront disposer d’une école de filles, si elles n’en ont pas. C’est le sens de la lettre de l’inspecteur de l’enseignement primaire au maire en date du 2 février 1882. 

 

1-Inspecteur-au-maire.jpg

 

Le conseil municipal est donc amené, suite à cette lettre, à adopter dans sa séance du 12 février 1882 une délibération allant en ce sens.

 

2-De-lib.-12-fe-vrier-1882.jpg

 

Mais dans une nouvelle lettre de l’inspecteur primaire datée du 15 avril, celui-ci précise que pour les communes comprises entre 400 à 500 habitants, la loi ne fait pas obligation de construire une école de filles. Toutefois il demande au conseil municipal de bien vouloir confirmer son vote du 12 février dernier.

 

3-Inspect.-au-maire.jpg

 

Dans sa séance du 25 mai 1882, le conseil adoptera une nouvelle délibération, mais conditionnelle, comme on peut le lire ci-dessous.

 

4-De-lib.-du-25-mai-1882.jpg

à suivre…

Retour haut de page