Le traitement du desservant (4)

En 1884, le conseil municipal compte tenu, ainsi que le rapporte sa délibération du 27 juin, « que le desservant actuel ne cherche pas à maintenir les rapports de bonne harmonie qui doivent exister entre l’autorité ecclésiastique et l’autorité civile », décide de lui supprimer l’attribution de ce supplément.

 

P1010035.JPG

De-libe-ration-du-27-juin-1884.jpg

 

Transmettant au préfet cette délibération le 30 juin 1884, le sous-préfet de Compiègne lui propose de vouloir bien sanctionner le vote précité.

 

P1010037.JPG 

 

Cette décision du conseil ne manque pas de provoquer les protestations de l’intéressé auprès de sa hiérarchie.

 

Lettre-du-cure--Ledru.jpg

 

Quant au préfet il en fera les observations suivantes.


1884-Lettre-pre-fet-au-S.-pre-fet.JPG

 

En fin de compte cette mesure n’aura qu’un effet limité dans le temps puisque l’année suivante, au mois d’avril, le curé Ledru décède. Malgré, comme le rapporte La gazette de Compiègne de l’époque, «qu’il ne fut pas toujours, sans doute, le pasteur conciliant dans ce pays de bonnes gens», il fut enterré au milieu du cimetière, sous la croix, comme il en avait, depuis longtemps, manifesté le désir. L’article du journal ajoutait : « Nous souhaitons aux habitants de Saint-Jean-aux-Bois, un nouveau pasteur qui soit plus en rapport avec leurs goûts et leurs coutumes. »


Ainsi pour cette raison, le budget de la commune conserva une ligne consacrée au supplément de traitement du desservant, celui-ci étant destiné à son successeur.


En 1902 la municipalité le porte à 300 francs. Sur le budget de 1906 cette somme est encore inscrite au budget et elle l’est pour 400 francs en 1907. Entre temps des changements importants étaient intervenus.


Le 9 décembre 1905 est adoptée la loi de séparation des églises et de l’état au terme d’un affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place des églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans. Cette loi remplace le régime du concordat en vigueur depuis 1801.

à suivre…

Retour haut de page