Le traitement du desservant (3)

Par la suite chaque année une somme de 200 francs sera portée au budget jusqu’en 1849 où elle n’est plus inscrite, faute de ressources suffisantes, comme le précise une pétition conservée dans les archives et intitulée : « Charges locales établies sur chaque habitant de la commune de Saint-Jean-aux-Bois pour subvenir, faute de ressources suffisantes, aux dépenses communales et acquitter en 1849 les suppléments de traitement de M. le curé et de l’instituteur. »

 

1849-Supple-ment-de-traitement-1.jpg

1849-P2.jpg

1849-P3.jpg

La collecte des habitants de Saint-Jean

1849-P5.jpg

1849-P6.jpg 1849-P7

La collecte des habitants de La Brévière, Malassise et Sainte-Périne

 

Cette imposition particulière se poursuivra vraisemblablement jusqu’en 1854 puisque c’est seulement à ce moment que nous voyons réapparaître cette somme de 200 francs inscrite au budget.

 

Il en sera ainsi jusqu’en 1866. En 1867 aucune somme n’est portée au budget, puis  elle est rétablie en 1871.


En 1873 elle est réduite à 100 francs, six des plus imposés votent pour la maintenir à 200 francs.


Durant toutes cette période la commune rencontre de graves problèmes au niveau des finances communales. Durant plusieurs années elle est contrainte de voter une imposition extraordinaire avec les plus imposés, à l’exemple de cette année 1868, afin de compléter les recettes lui permettant de faire face aux dépenses.

 

Imposition extraordinaire 1868

 

En 1874 la somme de 200 francs est de nouveau supprimée, puis rétablie l’année suivante.

 

à suivre…

 

Retour haut de page