1835-Construction d’un presbytère(5)

Compte tenu de l’importance du projet et de son coût, le Conseil se réunit avec les dix plus imposés de la commune, comme l’exige la loi lorsqu’il s’agit d’un projet important nécessitant une imposition particulière, afin d’examiner les plans et le devis estimatif concernant cette construction.

 

De-libe-ration-du-19-juillet-1835.jpg

 

Après examen des plan et devis estimatif le Conseil et les plus imposés sont d’avis de les approuver tels qu’ils ont été établis par l’architecte.


Comme il est précisé, dans cette somme n’est pas compris le mur de clôture du jardin pourtant nécessaire à cause de son emplacement au milieu de la place publique. Le maire est invité à faire établir un devis supplémentaire pour ladite clôture.


L’assemblée demande donc au Préfet d’autoriser le maire à procéder à une adjudication de tous les travaux portés au devis, pour chaque nature de travaux, telle que maçonnerie, plâtrerie et couverture, charpente, menuiserie, serrurerie, etc.

 

À partir de cet instant, le projet se trouve entre les mains des autorités administratives qui seules détiennent le pouvoir d’autoriser ou de refuser les décisions de la municipalité.

 

Commence alors le ballet des échanges de correspondance

 

Le dossier du presbytère contient des dizaines de lettres échangées entre le Préfet et Sous-préfet et inversement, entre le Préfet et les autorités ecclésiastiques, le Préfet et le Ministre de la justice et des cultes et diverses autres lettres avec le maire de St Jean ou l’architecte.

 

Curieusement ce n’est pas l’aspect financier qui enregistre le plus de questions. Et pour cause, la commune s’engage à financer elle-même le projet sans demander de subventions à quiconque.


Consulté pour donner son avis, l’évêché de Beauvais par la plume du vicaire général, semble même ravi de cette initiative qui lui permet, sans bourse déliée, d’avoir un presbytère dans une commune qui en était jusqu’alors dépourvu.

 

1835-19-aou-t.JPG-Lettre-de-l-e-ve-che-.JPG

Lettre-de-l-e-ve-che--1835.jpg

 

C’est cette participation de 2 000f votée par le conseil de fabrique de l’église qui retiendra le plus l’attention des autorités.

à suivre…

 

Retour haut de page