Le réfectoire de l’école (2)

Compte tenu de cet avis et du fait que le financement des travaux est assuré par les dispositions prises par le conseil municipal, le préfet approuve à la date du 1er octobre 1910, le devis de la commission des travaux et prend l’arrêté qui autorise la commune à traiter de gré à gré et qui fera l’objet d’un traité qui sera soumis à l’approbation préfectorale.


Le 10 septembre 1910, l’entreprise de maçonnerie Connétable et Génard de Pierrefonds s’engage, sur la base de la somme retenue par la commission des travaux, à les exécuter moyennent un rabais de 10%.


Le maire accepte cet engagement et transmet le dossier au préfet en vue d’obtenir son approbation le 11 octobre 1910. Le préfet donne un avis favorable le 17 octobre suivant.

 

P1010151.jpg


Les travaux peuvent démarrer. Ceux-ci sont menés rondement puisque le 14 février 1911 les membres de la commission, réceptionnent et reçoivent les travaux concernant le réfectoire.

 

P1010171.jpg


Le mémoire présenté par l’entreprise, outre quelques travaux imprévus, présente un mémoire définitif de 800 francs 6 centimes. Soit dans les limites de la somme impartie.

 

P1010175-copie.jpg


Les mandats de paiement aux entrepreneurs sont datés des 9 et 11 mars 1911.

 

P1010158.jpg


Les élèves  prennent alors leurs repas dans de meilleures conditions.

 

Ecole-communale-copie.jpg

Le réfectoire peu après sa construction

P1090198.JPG

Et aujourd’hui. Sa destination première a été modifiée.

Retour haut de page