Les grisailles (2)

André Philippe s’exprime ainsi concernant ces vitraux :

 

Ce sont de très intéressants spécimens de grisailles proprement dites, sans introduction de verres de couleur. Comme dans les vitres incolores, les grandes lignes du dessin sont tracées par la mine de plomb, mais l’artiste n’a pas laissé à la surface du verre sa teinte naturelle. Le verre employé est de ton verdâtre, laiteux ou fumé, recouvert d’une sorte de patine qui laisse à l’ensemble de la translucidité sans transparence.

 

Grillailles-de-gauche.jpg

 

Les armatures d’une extrême simplicité, sont des châssis formés de barres horizontales et verticales.

 

Les dessins, qui ont été employés dans cette vitrerie, sont au nombre de cinq : quatre empruntent leur ornementation à des combinaisons de cercles et de lignes diagonales ; un cinquième offre des entrelacs de feuillage.

 

Tous ces motifs s’enlèvent en clair sur un fond de grisaille formé d’un treillissé brun. Leur enchevêtrement se prêtant mal à une description claire, il est préférable de s’en reporter à une reproduction.

 

Grisailles-1.jpg

Grisailles-2.jpg

à suivre…

Retour haut de page