Le vitrail de la Passion — Les Disciples d’Emmaüs (11)

 

Quatrième groupe

(suite)

 

Le repas d’Emmaüs (XIX), L’incrédulité de Thomas (XX)

 

Le-repas-d-Emmaus-copie-1.jpg

Tableau supérieur

 

Le repas d’Emmaüs

 

Le-repas-d-Emmaus-copie-3.jpg

 

L’incrédulité de Thomas

 

Le-repas-d-Emmaus-copie-4.jpg

Vitral très encrassé

 

C’est encore un extrait de l’évangile de Saint Jean. Le soir même de la résurrection, le Christ se rendit dans la maison où se tenaient les Apôtres, pour se faire reconnaître, il leur montra ses mains et son côté. Thomas, l’un des douze, qui était absent, ne voulut pas, à son retour, croire à cette apparition, et il dit à ses compagnons : “Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, si je ne mets mon doigt à la place où étaient les clous et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.” Huit jours après, Jésus reparut au milieu de ses Apôtres et dit à Thomas : “Approche ici ton doigt et regarde mes mains ; approche aussi ta main et la mets dans mon côté, et ne sois pas incrédule, mais croyant.”

 

Dans le vitrail de Saint-Jean, la scène a lieu, non dans une chambre, mais en plein air, comme un arbre l’indique.

 

Le Christ écarte sa tunique et lève le bras droit. Le disciple touche la plaie du côté ; il tient dans la main gauche que recouvre son manteau une pierre oblongue, attribut qui doit rappeler son titre de bâtisseur d’églises et la légende de sa mission aux Indes.

à suivre…


Retour haut de page