La préservation des vitraux

Les vitraux de l’église ont à travers les ans faits l’objet d’une attention particulière. Les archives communales en portent la trace.


En l’an 9 (1801) le citoyen Poulletier qui s’était rendu acquéreur de bois vendu par la commune pour une somme de 427 livres, consent une avance de 120 livres à la commune, afin que celle-ci puisse effectuer des réparations aux vitraux de l’église


En 1902 des dégradations sont constatées sur les vitraux, notamment dues à des jets de pierres. Afin d’éviter des dégâts plus considérables qui pourraient avoir lieu, le conseil municipal, saisi par le conseil de fabrique, entreprend en commun avec ce dernier, des travaux de protection consistant notamment en la pose de grillages.

 

Délibération


C’est le sens de la délibération du 16 novembre 1902.

 

P1010167-Conseil de fabrique P1010168-Conseil de fabrique 

 

P1010172.jpg-Lettre-de-l-e-ve-che-.jpg

 

Arre-te--sous-pre-fecture.jpg

 

P1010173.jpg

Retour haut de page