L’arborétum

L’arborétum : nous pourrions dire un aménagement qui aurait pu ne jamais voir le jour.


Cette vaste propriété, dénommé « Terrain Pèche », nom de son ancien propriétaire, avait été l’objet, à l’origine, d’un projet tout à fait différent de celui pour lequel il est aujourd’hui destiné.

 

 

Terrain-Pe-che-copie.jpg


Petit et bref rappel historique.


Devant le conseil municipal réuni le 30 avril 1977, le maire donne lecture de l’avant projet de lotissement de Saint-Jean-aux-Bois établi par monsieur Renaud urbaniste, et après en avoir délibéré charge ce dernier de cette étude et donne pouvoir au président du S.I.V.O.M1. pour signer le contrat afférent à cette étude.


Cette délibération est visée par le sous préfet de Compiègne le 10 mai 1977.


Ce projet de lotissement est adopté par le comité syndical du S.I.V.O.M. et visé par le sous préfet le 3 novembre 1977.


Une première étude porte sur la construction projetée de 22 pavillons, dont 8 respectant l’architecture du village.


Le 11 juin 1980, le conseil accepte une proposition de modification de l’avant projet qui prévoit de ne réaliser qu’une première tranche de 13 pavillons dans la partie centrale du terrain. Toutefois le conseil demande que l’ensemble du projet soit classé d’utilité publique et autorise le maire à prendre contact avec le président du S.I.V.O.M. pour sa réalisation.

 

Terrain Pèche 1


Le conseil du 4 septembre 1981 garde sa position sur le projet de lotissement et demande au S.I.V.O.M. d’accélérer l’étude de sa réalisation. Position réaffirmée lors du conseil du 4 septembre suivant.

 

 

S’ensuit une période durant laquelle est élaboré ce qui deviendra le plan d’occupation des sols de la commune. Le préfet de l’Oise rend public ce plan par son arrêté du 3 mars 1982.


Le 18 mars 1983, à la suite des élections municipales, un nouveau conseil est mis en place et est amené, après étude, à apporter un certain nombre d’aménagements à ce plan.


Puis, après un temps de réflexions, le conseil municipal dans sa séance du 16 septembre 1983 décide, avant de le proposer à l’enquête publique, d’y apporter de nouvelles modifications. Entre autre il arrête de mettre les parcelles n° 515 et 518 en zone à vocation de loisirs, c’est-à-dire l’essentiel des surfaces concernées par le projet de lotissement précédemment envisagé.


A cet effet il est créé une zone UH, zone non urbanisée destinée à des aménagements de loisirs et de sports, ce qui entraine de facto l’abandon du projet décrit plus haut.


Dans sa séance du 28 septembre 1984, le conseil municipal, approuve le plan d’occupation des sols de la commune de Saint-Jean-aux-Bois. Ce plan est approuvé par le sous préfet le 16 novembre 1984 et devient exécutoire le 28 décembre 1984. La commune est compétente, depuis le 1er juin 1985 à délivrer les autorisations et actes d’utilisation des sols.

 

Terrain-Pe-che-2.jpg


Le 2 mai 1986, « madame le maire donne lecture au conseil d’une lettre du notaire de Blérancourt chargé de la succession de monsieur Péche dont les héritiers sont intéressés par la cession à la commune du terrain cadastré section B n° 122 ; 121 ; 515 et 518, terrain situé en zones UH et NA2 du P.O.S de la commune ». Après délibération le conseil décide d’acheter ce terrain.


Le 20 mars 1987, le conseil est informé que l’acte de vente est parvenu en mairie.


Ce sera le point de départ qui abouti au sujet que nous abordons dans les deux articles suivants : « L’arborétum ».


1 – Syndicat intercommunal à vocation multiple fondé en 1970 et regroupant 10 communes autour de Compiègne.

2 – NA ; Zone d’urbanisation future.

à suivre…

Retour haut de page