Les pâtres (11)

Noms des pâtres, nombre de bêtes mises au pâturage et nombre d’usagers d’après les délibérations du conseil municipal et les état fournis à l’administration forestière


Les-Pa-tres-1.jpgLes-Pa-tres-2.jpgLes-Pa-tres-3.jpg

Les-Pa-tres-4.jpg

 

Il apparait, à la lecture de ce tableau que plusieurs titulaires ont assuré durant des années la garde du troupeau. Mais c’est Polet Alphonse qui aura le plus grand nombre d’années à son actif. Né le 9 février 1849 à Orrouy, il assure pendant trente-deux années la garde des bêtes de ses concitoyens. Il s’était installé à Saint-Jean à la suite de son mariage, le 2 juillet 1870, avec Marie-Louise Harlez. Son futur beau-père, Jean François Lespérance, avait lui-même été pâtre de la commune plusieurs fois entre 1850 et 1859. Simple manouvrier, c’est peut-être ce qui avait éveillé chez Alphonse Polet, l’ambition d’un métier plus noble. Il décédera à Saint-Jean le 5 novembre 1922. Il laissa dans la population un souvenir tenace, puisque notre boulanger Robert Levert, parlait fréquemment de lui, bien qu’il ne l’eut jamais connu.

 

49.JPG


Une seule femme, Madame Warin, mènera le troupeau en 1915. Peut-être est-ce elle que nous voyons sur la photo, prise chemin des Meuniers.

Quant à Pierre Taille, le pauvre, que son nom a été malmené.


Retour haut de page