Le plomb banni de notre commune

TRAVAUX D’ELIMINATION DES TUYAUTERIES EN PLOMB

 

Du 12 novembre au 14 décembre 2012, la mise en conformité des conduites d’eau a été menée dans Saint-Jean, La Brévière et Malassise.
Le but des travaux entrepris a consisté à éliminer les raccordements en plomb des compteurs d’eau encore existants sur la commune. 
Le saturnisme est une intoxication par le plomb particulièrement dangereuse pour la santé des enfants et des femmes enceintes. Lorsque le plomb est respiré ou avalé, il passe dans le sang, se stocke, en particulier dans les os, et peut mettre plusieurs années à s’éliminer. Son action toxique se produit surtout au niveau du système nerveux, de la moelle osseuse et des reins.
L’intoxication par le plomb est essentiellement due à la présence de peintures anciennes à base de plomb, dans les logements construits avant 1949, et à la présence de tuyauteries contenant du plomb. 
C’était le cas à Saint-Jean où les conduites d’alimentation en eau potable, de la conduite principale aux compteurs, se trouvaient être encore très nombreuses. Cinquante-huit sur la commune, dont vingt-huit pour La Brévière.
 Aussi, la municipalité suivait-elle de près l’élimination de ces conduites anciennes. Ce sera chose faite avec la fin de ce chantier.
Les travaux ont été réalisés par la Compiégnoise de travaux.
Afin de limiter au maximum les ouvertures de chaussée, seule une fosse était creusée à la hauteur de la canalisation centrale, par aspiration des terres par un engin approprié. Le chef de chantier, monsieur Silliau, et son équipe, remplaçait alors les canalisations par simple extraction.
L’opération a consisté, par la même occasion à placer les compteurs d’eau à l’extérieur des habitations, sur le domaine public.
Le chantier a ainsi engendré un minimum d’inconvénients, tant pour les riverains que pour les visiteurs encore nombreux à cette époque.
Nous vous offrons de suivre le déroulement de ces opérations en photos.

 

 

P1060552 copie

 

P1060553.jpg

 

P1060556.jpg

 

P1060557.jpg

 

P1060560.jpg

 

P1060637

 

P1060639.jpg

 

P1060640.jpg

 

Le terrassement par aspiration

 

P1060653.jpg

Le camion qui aspire et stocke la terre

P1060668.jpg

 

P1060669.jpg

 

P1060670.jpg

Par succion le sol est creusé et les gravats stockés dans la benne du camoin

P1060657.jpg

 

P1060652.jpg

 

P1060662.jpg

 

P1060645.jpg

 

Suite et fin demain. 


4 réflexions sur “Le plomb banni de notre commune”

  1. que ce soit le Noel des enfants ou des faits au quotidien, les photos et les articles sont toujours d’excellentes qualités, merci Robert     Jean-Pierre

    1. C’est le résultat des humeurs d’O.V. Impossible de lui faire enregistrer la couleur habituelle ce jour-là. Voici la traduction en clair

      Du 12 novembre au 14 décembre 2012, la mise en conformité des conduites d’eau a été menée dans Saint-Jean, La Brévière et
      Malassise.

      Le but des travaux entrepris a consisté à éliminer les raccordements en plomb des compteurs d’eau encore existants sur la
      commune. 

      Le saturnisme est une intoxication par le plomb particulièrement dangereuse pour la santé des enfants et des
      femmes enceintes. Lorsque le plomb est respiré ou avalé, il passe dans le sang, se stocke, en particulier dans les os, et peut mettre plusieurs années à s’éliminer. Son action toxique se produit
      surtout au niveau du système nerveux, de la moelle osseuse et des reins.

      L’intoxication par le plomb est essentiellement due à la présence de peintures anciennes à base de plomb, dans les
      logements construits avant 1949, et à la présence de tuyauteries contenant du plomb. 

      C’était le cas à Saint-Jean où les conduites d’alimentation en eau potable, de la conduite principale aux compteurs, se
      trouvaient être encore très nombreuses. Cinquante-huit sur la commune, dont vingt-huit pour La Brévière.

       Aussi, la municipalité suivait-elle de près
      l’élimination de ces conduites anciennes. Ce sera chose faite avec la fin de ce chantier.

      Les travaux ont été réalisés par la Compiégnoise de travaux.

      Afin de limiter au maximum les ouvertures de chaussée, seule une fosse était creusée à la hauteur de la canalisation centrale,
      par aspiration des terres par un engin approprié. Le chef de chantier, monsieur Silliau, et son équipe, remplaçait alors les canalisations par simple extraction.

      L’opération a consisté, par la même occasion à placer les compteurs d’eau à l’extérieur des habitations, sur le domaine
      public.

      Le chantier a ainsi engendré un minimum d’inconvénients, tant pour les riverains que pour les visiteurs encore nombreux à cette
      époque.

      Nous vous offrons de suivre le déroulement de ces opérations en photos.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page