Les sentes

Compte tenu de leur peu d’importance nous les avons groupé dans un seul et même article.


SENTE SERVANT A L’EXPLOITATION DES PRES DE LA BREVIERE

 

Désignation au classement de 1840 : Sente servant à l’exploitation des prés de La Brévière.

Numéro d’ordre : 17

Nom sous lequel le chemin est communément désigné : Sente servant à l’exploitation des prés de La Brévière.

Point où il commence : Commence à la ruelle des prés qui a 47m. de long sur 3m.50 de large.

Du lieu vers lequel il tend, des lieux qu’il traverse, tels que hameaux, ruisseaux guéables, ponts, etc. :

Du lieu où il se termine : Se termine au bout des prés.

Longueur en mètres sur le territoire de la commune : 200m. et 47m. pour la ruelle, fait 247m.

Largeur moyenne :

Le conseil municipal propose qu’elle soit déclarée sente rurale.

Le sous-préfet la maintien sans la déclasser.


Sente qui dessert les Grands Prés et vraisemblablement inutilisée depuis longtemps ou occasionnellement. 

 

SENTES A DROITE ET A GAUCHE DU RU VENANT DES MARAIS DE BATHIGNY (Pour faire plus simple, les deux sentes qui se trouvent de chaque côté du ru des Planchettes, en face l’ancienne poste et qui vont dans les terrains)


Désignation au classement de 1840 :

Numéro d’ordre : 18 et 19

Nom sous lequel elles sont communément désigné : Sentes à droite et à gauche du ru venant des marais de Bathigny

Point où elles commencent : Au chemin des Plaideurs.

Du lieu vers lequel elles tendent, des lieux qu’elles traversent, tels que hameaux, ruisseaux guéables, ponts, etc. :

Du lieu où elles se terminent : Se terminent au bout des prés.

Longueur en mètres sur le territoire de la commune : 380m. pour celle de droite et 255m pour celle de gauche.

Largeur moyenne : sans largeur déterminée.

Le conseil municipal propose qu’elles soient déclarées sentes rurales.

Le sous-préfet propose de les maintenir sans les déclasser.


Seule la sente de droite est encore utilisée de nos jours.

 

Lors d’un conseil municipal en 1924, « Le maire pose au conseil la question des dénominations desdits sentiers qui figurent sur le tableau des chemins proposés par le conseil municipal en 1841, comme sentes rurales mais non classés par arrêté préfectoral à cette même date. De la discussion qui s’ensuivit il résulte que ces sentiers sont de simples sentiers d’exploitation appartenant aux riverains ».

 

1-Les-sentes.jpg

2-Les-sentes.jpg

3-Les-sentes.jpg

4-Les-sentes.jpg

5-Les-sentes.jpg

6 Les sentes

 

Trois photos des sentes, prises le 5 juillet lors des inondations et confiées par M. Francis C… que nous remercions.


7-Les-sentes.jpg

8-Les-sentes.jpg

9-Les-sentes.jpg

Retour haut de page