Parcourons le chemin des Meuniers (3)

8-Chemin-des-Meuniers.jpg

9-chemin-des-Meuniers.jpg

 

L’entretien du chemin des Meuniers reviendra en discussion le 18 février 1854 et le conseil « Considérant que le chemin des Meuniers n’est d’aucune utilité attendu que le chemin dit des Plaideurs joint également la route départementale 17 à une distance à peu près égale pour aller à Compiègne, que les ressources déjà trop minimes de la commune pour pourvoir à l’entretien de ce chemin, seront à l’avenir réduites des 2/3 par suite de la nouvelle évaluation Décla. chem. des Meuniersdu sol forestier ; qu’il y aura impossibilité avec une somme déjà insuffisante à l’entretien des autres chemins indispensables, de pouvoir rien faire pour l’entretien du chemin des Meuniers pour lequel une somme considérable serait indispensable, ont été d’un commun avis de prier M. le préfet de vouloir bien ordonnancer le déclassement du chemin dit des Meuniers à partir de la sortie du village jusqu’à la jonction avec la route départementale n°17, comme chemin vicinal et de le conserver comme chemin rural, attendu le peu d’importance de ce chemin et l’impossibilité à la commune de pourvoir à son entretien ».


A la suite de quoi le projet semble avoir retenu l’attention de l’autorité préfectorale, puisque le maire reçoit du sous-préfet au mois de juin suivant une lettre concernant ce déclassement.


Les démarches entreprises par le conseil n’aboutiront pas pour des raisons que nous ne trouvons pas dans les archives.


Ce déclassement sera de nouveau demandé en 1873 par délibération du 12 octobre et deviendra chemin rural au mois de février de l’année suivante.

 

 

Ce qui ne dispensera pas l’administration des Eaux et Forêts de se tourner, à plusieurs reprises, vers la commune pour demander l’entretien de ce chemin.

 

10-chemin-des-Meuniers.jpg

11-chemin-des-Meuniers.jpg

 

 

Pour montrer combien ce problème était récurrent nous rapporterons, plus près de nous en 1933, la protestation du conseil à la suite d’une nouvelle demande de mise en état du chemin après la vidange de coupes de bois.


Une première fois le 15 janvier, « le conseil municipal reconnaissant que le chemin rural des Meuniers n’est utilisé que pour la vidange des coupes domaniales et non pour les besoins de la commune décide de ne pas entretenir le dit chemin ».


Une seconde fois le 5 mars, l’administration des Eaux et Forêts insistant pour que la commune prenne à sa charge l’entretien du chemin des Meuniers, « proteste en vue d’empêcher les gros charrois de passer sur ce dit chemin si celui-ci est à la charge de la commune. Il fait remarquer en outre que le chemin des Meuniers étant un chemin rural et non vicinal, aucun centime n’est prévu au budget pour son entretien.

Le conseil décide de faire savoir à M. l’inspecteur des Eaux et Forêts que la commune n’accepte pas de prendre à sa charge le chemin des Meuniers et qu’au cas où elle devrait l’accepter elle se réserve le droit de barrer ce chemin servant de passage aux grumes ».

 

12-chemin-des-Meuniers.jpg

13-chemin-des-Meuniers.jpg

14-chemin-des-Meuniers.jpg

 

C’est ici que s’arrête le chemin des Meuniers.


Retour haut de page