Le Chemin des Potiers (2)

9-Chemin-des-Potiers.jpg

 

Du chemin des Plaideurs, les potiers empruntaient le chemin face à eux pour rejoindre la route de Compiègne, ce qui parait logique. D’où le nom de Chemin des Potiers. C’est à tort qu’il est dénommé aujourd’hui Route de l’oiseau. 

 

10-Chemin-des-Potiers.jpg

 

De cet embranchement le chemin des Potiers, ainsi dénommé par erreur, va faire un circuit à travers le hameau pour aboutir dans le chemin des Plaideurs. 

 

14-Chemin-des-Potiers.jpg

13-Chemin-des-Potiers.jpg

11 Chemin des Potiers

12-Chemin-des-Potiers.jpg  

 

LES RUES DE LA BREVIERE

 

Nous ouvrirons ici une parenthèse pour noter que dans le milieu du XIXe siècle, la partie du chemin des Plaideurs entrant dans le hameau était communément appelée « rue de Pierrefonds » et la partie partant du carrefour jusqu’à la forêt « Grande rue ».


C’est ce qui ressort, entre autre, d’une délibération du conseil municipal en date du 13 avril 1865 et qui concerne le classement des rues formant prolongement des chemins vicinaux.


« Vu la circulaire de M. le préfet de l’Oise, en date du 7 juillet 1864, relative au classement des rues formant le prolongement des chemins vicinaux.

Vu le procès-verbal de reconnaissance de la rue de Pierrefonds et de la Grande Rue du hameau de La Brévière, dont on demande le classement comme traversée du chemin vicinal n°1 de Pierrefonds à Lacroix St Ouen.

 Vu le plan joint à ce procès-verbal ;

Vu le rapport de M. l’ingénieur ordinaire ;

Vu les articles 22, 23 et 24 du règlement préfectoral du 20 août 1854 sur le classement des chemins ;

Vu le procès-verbal d’enquête de commodo et incommodo ;

Vu le tableau général des chemins existants sur le territoire de la commune de St Jean aux Bois formé en exécution de l’arrêté de M. le préfet du département en date du 20 janvier 1840.

Le conseil municipal reconnaît les rues ci-dessus désignées comme faisant partie des chemins vicinaux, tout en conservant leur largeur primitive ».

 


2 réflexions sur “Le Chemin des Potiers (2)”

  1. Vraiment surprenant de constater que les parcelles échangées avec l’ONTF ( ex eaux et forêts ) appartenaient déjà à la commune de St Jean! Qu’il s’agisse du chemin des Meuniers, du
    chemin du ru; des prés StJean ou encore du chemin du périmètre à Malassise…Mr Blotière a dû se retourner dans sa tombe. L’administration disposait de documents auxquels la municipalité –
    qui ne bénéficiait pas encore des services mutualisés de l’ARC – ne pouvait accéder. Ce fut un marché de dupes et les exigences de l’ONF exorbitantes ( 3 parcelles données pour une rendue )
    Puisque qu’actuellement quelques “échanges” sont en négociation, la moindre des choses serait que l’ONF acceopte “l’erreur” des années 80 et remette gracieusement les parcelles concernées à la
    commune.

    1. Les documents sur lesquels je m’appuie était encore à la mairie à cette époque. Nous avons là un exemple parfait des problèmes rencontrés par les petites communes qui ne disposent pas de services
      administratifs et techniques, et comme les élus ne peuvent pas tout savoir, leur vigilence est parfois prise en défaut.

      Il a fallu d’un hasard récent pour que le maire me pose quelques questions au sujet de ces chemins pour que ce document de 1840 fut ressorti, document qui conserve toute sa valeur.

      Effectivement cela prépare les négociations à venir.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page