2 réflexions sur “Les genêts, poème de Léon Duvauchel”

  1. Troublant poème 

    Que je t’aime.

    Tu fais surgir 

    De mon passé

    Un souvenir

    D’énamouré.

     

    Merci Robert

    Pour ces beaux vers !

    1. niddanslaverdure

      Plus je lis les poèmes de Duvauchel et plus je les trouve admirables et passionnants.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page