Démolition du mur du cimetière.


Cimetière et église-1Lors de l’aménagement du nouveau cimetière à partir des années 1860*, une partie de l’ancien mur de l’abbaye n’avait pas été démoli. Il s’agissait de celui qui séparait le nouveau cimetière de l’abside de l’église. Les photos ci-jointes, assez anciennes, nous le montre tel qu’il se présentait, pour la première quelques années plus tard, si l’on en juge par la place encore inoccupée par les tombes, la seconde plus récente.


Sur l’une comme sur l’autre le mur apparaît bien fatigué. Compte tenu de son âge des réparations continuelles étaient nécessaires pour le maintenir dans un relatif bon état.


Aussi lorsqu’au mois de décembre 1973 le conseil fut de nouveau amené à discuter de nouvelles et coûteuses réparations à y effectuer, celui-ci décida de le supprimer encouragé en cela par l’architecte des bâtiments de France.

 

Cimetiere--abside-de-l-eglise-1.jpg


Les travaux furent entrepris et rondement menés dans le courant du premier trimestre 1974 et le résultat fut apprécié de tous les habitants. Non seulement il donnait une perspective plus grande au cimetière, mais il dégageait l’église et la partie donnant vue sur l’arrière de la salle capitulaire.

 

P1000825.JPG

P1000826.JPG

P1000831.JPG

 

(voir le pourtour de l’église l’aménagement du nouveau cimetière 7 décembre 2011)

Deux photos anciennes

Saint Jean aux Bois. Eglise , : extérieur, abside, croisillon sud.  Ministère de la culture.  Auteur : Lefèvre-Pontalis (historien.  Négatif noir et blanc Support verre. Gélatino-bromure.  Réf. APLP007527. Avec l’aimable autorisation de monsieur J.D. Pariset, directeur de la médiathèque de l’architecture et du patrimoine.

Saint Jean aux Bois. Eglise , Côté sud-est.  Ministère de la culture.  Auteur : Enlart Camille (historien).  Négatif noir et blanc Support verre. Gélatino-bromure.  Réf. APMH 00029924. Avec l’aimable autorisation de monsieur J.D. Pariset, directeur de la médiathèque de l’architecture et du patrimoine.


2 réflexions sur “Démolition du mur du cimetière.”

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page