Le pourtour de l’église (suite)

 L’aménagement du nouveau cimetière

 

Ancien-cimetiere-2.gif

 

L’acquisition du pourtour de l’église avait non seulement permis de dégager l’église, mais aussi de récupérer sur le côté est de l’édifice, une surface suffisamment grande pour y aménager un nouveau cimetière.

 

P1010125.gifL’aménagement de celui-ci ne sera pas immédiat sitôt le terrain acquis, les problèmes financiers que rencontre la commune ne permettant pas d’entreprendre des travaux d’agencement avant le déplacement des tombes de l’ancien cimetière. Ce n’est qu’à partir des années 1860 qu’il devient possible de l’envisager.

 

Un plan de situation est dressé, mais les habitants de Saint Jean « font observer que d’après le plan retenu par le Conseil municipal lors de sa séance du 25 mars 1860, le nouveau cimetière jouxtera le puits communal qui n’en sera séparé que par un mur ».

 

Compte tenu de cette remarque le maire et le Conseil jugent opportun de modifier le premier plan. Il est décidé qu’un espace restera libre derrière le puits, et que les limites du cimetière seront repoussées d’une dizaine de mètres plus loin. Cet espace libre deviendra le jardin de l’instituteur.

 

Cimetiere-1-copie-1.gif

 

Compte tenu de l’occupation actuelle du cimetière, cette partie est prévue aujourd’hui comme l’extention de celui-ci.

 

Cimetiere-3.gifLes deux plus anciennes concessions remontent à l’année 1863. Dans ces deux cas il s’agissait de personnes déplacées de l’ancien cimetière où elles avaient été  enterrées précédemment.

 

Les murs de clôture du cimetière seront montés en 1866 et en 1867.

 

Les tombes déplacées, les murs de l’ancien cimetière sont démolis et l’emplacement est nivelé en 1867 et 1868. La Grande Cour récupère cet espace devenu libre, dégageant à la fois l’église et le nouveau bâtiment de l’école.


Retour haut de page