Concert en l’abbatiale

Amours-baroques.gif

P1000117.JPG

 

L’Ensemble  Voce di Donna


Emmanuelle Lefranc et Hélène Staub se sont rencontrées au conservatoire d’Amiens. Toutes deux musiciennes – l’une pianiste, l’autre clarinettiste -, elles découvrent avec  enthousiasme la magie des voix lyriques. Plus tard, Emmanuelle Lefranc se perfectionne à Paris dans la classe d’Alina Pavalach artiste roumaine. Elle a participé à de nombreux stages et master class, notamment avec Léontina Vaduva. Quant à Hélène Staub, c’est dans la classe de Béatrice Gaucet qu’elle poursuit son apprentissage, elle a également participé à de nombreux stages et master class.

 

P1000122.JPG


Elles se produisent régulièrement en solistes avec orchestre ou en récital avec piano. Emmanuelle Lefranc a chanté les “Bachianas Brasileiras” de Villa-Lobos; Hélène Staub a interprété Miss Bagott dans “Le Petit ramoneur” de Britten, elles ont chanté  dans la même production au château de Pierrefonds, les personnages de Didon et de l’Esprit dans l’opéra de Purcell, “Didon et Enée”.

 

P1000126.JPG


C’est avec son frère, Pierre Lefranc, qu’Emmanuelle Lefranc a commencé à chanter, avant même de travailler sa voix. Pianiste, organiste, il est premier prix du CNR d’Amiens. Il poursuit son exploration de l’univers musical, depuis Bach jusqu’à Escaich, en passant par le jazz, qu’il travaille avec un professeur de la Bill Evans Academy. Organiste à l’église St Jacques à Amiens et à Villers Bretonneux, il se produit dans  de nombreux concerts dans la région : avec une violoncelliste à l’abbaye de Valloires, avec des trompettistes à la cathédrale d’Amiens… Comme soliste, il joue la “Toccata en fa majeur” de Jean-Sébastien Bach, les “Méditations sur les Mystères de la Sainte Trinité” d’Olivier Messiaen, les “Cinq Versets sur la Victimae Paschali” de Thierry Escaich…


En septembre dernier, ces trois artistes créent l’ensemble “Voce di donna”, voix de femmes.

 

P1000130.JPG



Ce trio nous proposait hier un voyage poétique au cœur des amours baroques. Un texte, écrit et dit par Emmanuelle Lefranc, constituait la trame de ce voyage. Ce texte est une longue lettre, qui mêle les mots d’une femme aux paroles des airs qui seront chantés.

 

P1000136.JPG


Dans cette longue lettre à l’homme aimé, parti construire une digue près de Saint-Pétersbourg, une femme, réfugiée à Saint-Jean-aux-Bois, tisse son histoire à celle des personnages qui peuplent son imaginaire amoureux. Elle tisse son histoire à celle de Rinaldo et Almirena, personnages d’un opéra de Haendel, à celle de Didon et Enée, personnages d’un opéra de Purcell, à celle de Néron et Poppée, personnages d’un opéra de Monteverdi… Elle tisse aussi son histoire à celle du village de Saint-Jean, à sa forêt, à ses animaux, et à ses chasses à courre.

 

P1000137.JPG

 

Tous les airs étaient accompagnés à l’orgue par Pierre Lefranc.

Texte lu par Emmanuelle Lefranc qui contient la traduction des paroles des airs interprétés.

 

P1000144

P1000148

2 réflexions sur “Concert en l’abbatiale”

    1. C’est vrai ce que tu dis. Ca vient surtout du fait que nous avons beaucoup d’associations qui travaillent dans les domaines les plus divers et que beaucoup de gens visitent St Jean.

      Et je n’ai pas parlé d’une expo peinture qui se déroulait en un autre endroit le même jour.

      La semaine prochaine c’est le noël des enfants de la commune avec arrivée surprise du père noël.

       

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page