Le calvaire

 

VI – Le calvaire du carrefour Saint Jean

 

P1010051.gifNous savons peu de chose sur ce calvaire sinon qu’il est fort ancien. Sur le plan de l’abbaye établi en 1762 il figure dessiné face à la porte fortifiée, de même sur le relevé cadastral de 1826 où il apparaît sur la placette. Dans un bail au fermier de l’abbaye daté de 1692, il est fait état d’une croix se trouvant sur les terres hors de l’enceinte de l’abbaye jusqu’à la forêt en direction de La Muette.

 

S’agissait-il de ce calvaire ? Et celui-ci a-t-il par la suite toujours existé sans interruption ? Ou bien a-t-il disparu pendant un certain temps ? PAGE-30-1On peut se poser la question à la lecture d’une lettre de la conservation de Compiègne au maire de Saint Jean et datée du 6 août 1822 dans laquelle on peut lire : “M. l’intendant des domaines et forêts du roi, me mande que sur la proposition favorable du ministre, sa majesté a bien voulu accorder à la commune de St Jean, le bois nécessaire au rétablissement de la croix”. Ce rétablissement pose question.


Quoiqu’il en soit, au moment de la construction du presbytère, le calvaire est bien présent et pose problème. La question du calvaire qui se trouvait à l’emplacement du puits qui devait être creusé, bien qu’elle fut évoquée bien avant, se posa d’une façon plus précise au moment où les travaux devaient être entrepris en 1843.


P1010031-Carrefour-St-JeanSi celui-ci n’avait pas posé de problème pour la construction même du presbytère, il n’en était plus de même pour la poursuite des travaux. De plus le calvaire se situait juste en face d’une fenêtre. Il fut donc décidé de le déplacer au carrefour Saint Jean (lieu qui n’a pas changé depuis) sur une partie de terrain communal, excédent du nouvel alignement de la rue.


Dans sa séance du 21 mai 1843 le conseil municipal retient cet emplacement et décide de le “faire entourer d’une enceinte qui puisse le garantir de l’approche des bestiaux ou autre chose semblable”.


Le-calvaire-2En 1870 et 1892, le calvaire connaîtra quelques réfections et modifications. En 1904, l’entourage sera complète-ment modifié avec abaissement du muret et pose d’un grillage, lui-même remplacé plus tard par une grille.


C’est ainsi qu’il sera lorsqu’en 1986 il est restauré : un nouveau muret est construit à son pourtour et la croix de bois est remplacée ; le christ qui se trouvait sur l’ancienne croix est remis en place sur la nouvelle.

 


Retour haut de page