La mare

 

Panorama sans titre2-copie-1

Dans la grande cour du village devant la porte de la ferme existait depuis toujours une mare qui servait d’abreuvoir aux animaux domestiques et éventuellement à rouir le chanvre alors cultivé et travaillé par plusieurs familles.


PLAN-MASSE-1826Pour mieux situer l’emplacement de cette mare reportons nous à la partie herbeuse située à la gauche de la mairie, là où se tiennent les rassemblements des habitants lors de diverses manifestations festives. Lorsque l’école fonctionnait encore ce terrain était réservé aux enfants comme cour de récréation.


Cette mare située en plein centre du village présentait une insalubrité permanente pour les habitants. D’après un témoin qui en fait le récit en 1823 : “La mare est placée dans la première cour intérieure de la clôture de Saint Jean en entrant à droite à peu de distance du four banal, à vingt-sept pieds de la porte d’entrée de la seconde cour (*). Elle a une forme à peu près circulaire de cent pieds de diamètre (**). 1-copie-1Elle contient des poissons. Lorsque je l’ai vu, elle était fort sale et toute la surface recouverte de lentilles d’eau.”


Un petit canal qui passait entre deux maisons la reliait à l’étang du moulin, le n° 10 actuel et une autre, aujourd’hui disparue pour faire place à la rue des Abbesses débouchant route du Parquet. Sur une carte postale du début du XXe siècle, on voit que ces deux maisons ne sont pas accolées. Mare-de-la-cour-communeCe canal était devenu après l’assèchement un passage piéton.


Déjà en 1839, profitant de travaux sur le chemin des Meuniers, le conseil municipal avait décidé d’en combler une partie par l’apport de 280 m3 de terre. Mais cela restait insuffisant pour en avoir comblé la totalité.


Un article de presse daté de 1887 rapportant le suicide par noyade d’une femme dans cette mare, nous apprend pourtant qu’à cet P1010186instant elle n’était plus très profonde, parlant de 25 centimètres seulement.


C’est l’assèchement de l’étang du moulin qui alimentait cette mare qui eut du coup le même effet pour celle-ci.

 


(*) Un peu moins de 9 mètres. (**) Environ 32 mètres. 

 


 


2 réflexions sur “La mare”

    1. Je n’ai pas développé mais effectivement cette pauvre femme avait désirait mourir. Elle avait fait un remariage très malheureux et était battue par ce nouveau mari. Pour se suicider elle avait
      même bu de l’aicool, la bouteille avait été retrouvée auprès d’elle.

      Quant aux moustiques c’est fort possible.

      Bisous et bonne soirée.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page