Le château de La Brévière

La-chateau-de-La-Brevire 2680Les travaux de construction du château de La Brévière commen-cèrent en 1885.


Ils furent commandés par madame de Royer, veuve de l’ancien ministre et secrétaire d’état, département de la justice (1858 et 1859), premier vice-président du sénat (1860 à 1863), président de la cour des comptes (1864 à 1869) sous  Napoléon III.


Il fut habité plus ou moins régulièrement par la famille de Royer jusque dans les années 1925.


7   14 

 

Au mois de janvier 1925 le dernier héritier direct des de Royer, Louis Henri, décède.


En 1927 ou en 1928 Olof Aschberg, banquier Suédois, achète le château.


15.gifAu mois d’octobre 1933 Madame Aschberg prête le domaine de La Brévière au comité Français de l’Union Internationale de secours aux enfants (organisation patronnée par la Croix-Rouge) pour qu’il y soit accueilli temporairement des enfants de réfugiés Allemands. (Il s’agissait d’enfants de familles juives fuyant pour la plupart le régime nazi).


Il semble que les rapports entre ces enfants et la population de La Brévière, notamment ceux de leur âge, soient harmonieux. Après accord de l’administration, une vingtaine de ces enfants, les plus grands, fréquentent l’école de St Jean.

 

 La-chateau-de-La-Brevire 2676 La-chateau-de-La-Brevire 2679  

Sur le registre des élèves nous trouvons effectivement entre janvier et mars 1934 la date d’entrée à l’école de ces enfants.

 

33 27Après leur départ, au mois de février 1937, M. et Mme Aschberg mettent ce domaine à la disposition de l’œuvre du foyer suédois pour les enfants de républi-cains espagnols, réfu-giés en France. A leur tour, certains de ces enfants fréquenteront l’école communale de St Jean.


16.gifD’après les documents en notre possession et les souvenirs des anciens, durant la dernière guerre le château n’a pas été occupé par les troupes allemandes.


Le château sera remis par la suite au syndicat « Force ouvrière ».

 

Des séminaires s’y déroulent régulièrement.


Retour haut de page