Façade ouest de l’église

Façade-ouest-de-l'église

Ce dessin, qui fait partie des relevés effectués par l’architecte du gouvernement en 1853, une dizaine d’année avant le début de la restauration de l’église, souligne combien l’état de délabrement du bâtiment nécessitait des réparations importantes.


La rosace 1 P1010031Toutes les modifications que nous notons sont le résultat des restau-rations entreprises à partir de 1864 pour l’église, 1882 pour la sacristie et 1888 pour la salle capitulaire.


 Nous remarquons qu’avant la restauration, la façade occidentale est en très mauvais état. Elle est lézardée de haut en bas en plusieurs endroits avec un affaissement au niveau supérieur de la rose.


P1010032On observe également que cette rose est percée de deux lancettes. Celle que nous voyons aujourd’hui est le résultat de la volonté de l’architecte de doter cette église d’une véritable rosace. Toute la maçonnerie de remplissage fut donc démolie à cet effet.


La deuxième modification concerne les deux ouvertures en lancette situées au-dessus de la rose et remplacées par un oculus.


Façade sudLe troisième travail de restauration de cette façade concerne le rebouchage des percements au bas du pignon. Les chanoines avaient bâti à cet endroit un bûcher.


Si nous passons sur la façade sud, nous remarquons que la porte d’entrée actuelle n’existait pas, l’entrée de l’église se faisant par le côté nord par une porte située dans la même travée.


Nous voyons aussi que les fenêtres en lancette sont bouchées par un remplissage de moellons, de surcroît à des hauteurs différentes.


La sacristie est située immédiatement dans le prolongement de la salle capitulaire et son toit monte jusqu’aux chenaux de l’église. A l’arrière un bâtiment, supprimé depuis, monte à mi-hauteur de la sacristie.


Les photos actuelles permettent de juger de ces différences.

 

La-rosace-a-contre-jour.JPG


Retour haut de page