Coupes en tous genres

Comme il a déjà été écrit, Saint Jean aux Bois a été, durant plus de deux siècles, un village où l’activité essentielle des habitants était liée au bûcheronnage. Manier les divers outils de tronçonnage et de façonnage du bois n’avait de secret pour personne.


A l’époque où se situe l’anecdote qui va suivre, la tronçonneuse avait depuis des lustres remplacé le passe-partout, la hache et les scies les plus diverses.


Mais de là à utiliser cet engin à tout propos… !


P1010073.JPGRue du Parquet habitaient monsieur G… et son épouse qui étaient de nos amis. Ils habitaient une maison assez vaste dont la pièce principale s’étendait en longueur avec en bout une partie à l’équerre, communément dite pièce en L.


Celle-ci très grande, à l’image de la demeure, avait été aménagée de telle façon qu’une partie servait de salle à manger et l’autre de salon.


Cet espace avait reçu un meuble exécuté sur mesure qui occupait deux pans de murs dont les fonctions étaient multiples ; rangement, bibliothèque, etc.


Nous étions à un moment ou le prix du fioul commençait sa montée vertigineuse.


Aussi, nos deux amis décidèrent-ils, par économies, de faire installer un insert à bois, compte tenu des facilités d’approvisionnement dans ce pays de forêt.


Mais l’endroit où ils décidèrent de le faire installer, sur le milieu du mur au fond du salon, nécessitait le déplacement du fameux meuble. Ceci n’était pas insurmontable et les travaux furent exécutés.


P1010074Ne restait plus qu’à remettre le meuble à sa place. Le problème c’est que la partie du meuble qui occupait le mur du fond ne pouvait plus aller au même endroit puisque l’insert en occupait une partie.


Qu’à cela ne tienne. Notre ami G… avait tout prévu. Il suffisait de couper la partie devenue inutile.


A quelques jours de là, un midi, notre voisine T…, qui faisait le ménage chez eux, entra comme une bourrasque chez nous et me dit : ça y est le père G… a coupé son meuble et tu ne devineras jamais comment !


Devant mon air en point d’interrogation elle s’écria : « à la tronçonneuse! ».


Après les mots rituels que l’on dit dans ces cas là : « Pas possible ! », un fou rire nous pris.


Voulant voir le résultat de cet exploit technique digne du parfait bricoleur, l’après midi même je me rendis là où l’exigeait ma curiosité.


Je fut accueilli par un chaleureux : « Ca y’est, venez voir ! ». En effet c’était un spectacle qui valait le déplacement. Je n’étais pas déçu.


De la partie coupée du meuble pendaient de chaque côté de la saignée, des échardes énormes. La coupe était de biais, pas d’équerre. Comme travail c’était splendide, pour du bois de chauffage. Mais là !!!


Devant mon air perplexe et prenant sans doute conscience que quelque chose n’allait pas Monsieur G… pris la sage décision de faire appel, quelques jours plus tard, à l’excellent menuisier d’un village voisin.


⫷⫸

2 réflexions sur “Coupes en tous genres”

  1. Si au travers de ce blog des faits méconnus sont appris par ceux qui les lisent c’est tant mieux. C’est le but recherché. J’essaye d’en trouver qui soient inédits.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page