La porte de la ferme

LA FERME DE L’ABBAYE (XII au XVIIIe siècle)

           

          Cette porte marquait l’entrée de la ferme de l’abbaye. Contemporaine au couvent, cette ferme était le lieu où logeaient les quelques laïcs exclusivement au service des abbesses. Il est le seul vestige de la ferme conservé dans son état d’origine.

 

3-copie-1.gif 1.jpg 14.jpg

 

 8.jpgCette ferme se composait de maisons d’habitations, d’une grange très importante dont on voit les vestiges sur l’une des cartes postales, d’un abreuvoir, de plusieurs étables et écuries, d’un colombier. La cour intérieure était appelée la basse-cour.

 

        A partir des années 1680, les chanoines louèrent la ferme, ainsi que les terres de l’abbaye, à des fermiers. L’exploitation forestière se développant, de nouveaux habitants, souvent des membres des familles déjà sur place, arrivèrent et formèrent cette corporation de bûcherons qui peupla St Jean durant plus de deux siècles. Ces nouveaux arrivants furent logés dans des maisonnettes louées par les religieux dans des conditions d’hygiène et de salubrité déplorables.


  P1010023.JPG 15.jpgLa particularité de St Jean résidait dans le fait que les maisons et les terres, appartenaient à l’abbaye. La moindre location, d’un logis ou d’un lopin de terre, devait passer par un bail consenti par le prieur.

 

Lorsqu’en 1761 les religieux quittèrent Jean, un chanoine resta sur place afin de gérer les biens de l’abbaye. Il était considéré comme le seigneur du lieu. C’est ainsi que nous le trouvons nommé dans les documents de l’époque.


 7-copie-1  11-copie-1  P1010020.JPG

 

           En 1791, lorsque les biens du clergé furent déclarés bien nationaux, terres, habitations et dépendances, ce furent les occupants des lieux qui les acquirent.


 Cour de la ferme 1928Cet endroit, resté longtemps dégradé, comme on peut le constater sur des photos du début du 20e siècle, est aujourd’hui restauré.


Cette cour est communément appelée aujourd’hui « La petite cour ». La communication avec le reste du domaine public qui lui est appelé « Grande cour » se fait par le passage au-dessous du porche.

2 réflexions sur “La porte de la ferme”

  1. Merci de ta visite. Il n’y a pas à dire tu es une fidèle lectrice, j’en suis très heureux.

    Naturellement je vais mettre un peu d’histoire sur mon village, mais il n’y aura pas que cela, tu verras la suite. Au départ c’est pour situer St Jean. Je viens de remettre un article où je parle
    champignons. Et j’en ai d’autres de prêt dans la tête sur divers sujet et des anecdotes.

    Pour la partie historique je n’ai pas de mérite; il s’agit de textes que j’ai déjà publié en livres ou en articles. Mais  rassure-toi je ne mettrai pas tout. Il y a plusieurs centaines de
    pages.

Les commentaires sont fermés.