Portrait de Léon Duvauchel par Diogène Maillart

 

Nous ignorons tout de ce tableau, à qu’elle époque il avait été peint et de quelle manière Léon Duvauchel était représenté.

 

Comme pour les trois autres, Madame Duvauchel en a fait don à un musée. En l’occurrence c’est celui de Beauvais qu’elle avait désigné.

 

Malheureusement ce tableau fut détruit dans le bombardement de cette ville en 1940.

 

Diogène Ulysse Napoléon Maillart

 

Maillart.jpgPeintre français, né le 28 octobre 1840 à Lachaussée-du-Bois-d’Ecu dans l’Oise. 

 

Maître dans la tradition du XIXe siècle La vie et l’œuvre de Diogène Ulysse Napoléon Maillart, contemporain d’une époque charnière entre le XIXe et le XXe siècles.

 

Originaire du monde paysan de l’Oise, un artiste aux prénoms surprenants et aux multiples facettes : Grand Prix de Rome de Peinture, fidèle exposant au Salon pendant plus d’un demi-siècle, peintre d’histoire et portraitiste, paysagiste, illustrateur, auteur de cartons pour des tapisseries et des vitraux, mais aussi enseignant, professeur aux Gobelins et maître en atelier, historien de l’art et critique d’art.


Sa longue vie lui a permis de beaucoup produire, dans la tradition classique, tout en étant influencé à la fin de sa carrière par le courant impressionniste. Son destin a voulu qu’il soit témoin de grands changements, aussi bien dans le monde des arts que dans les régimes politiques successifs dont il a été contemporain : petit-fils d’un soldat de la Grande Armée il a vécu le Second Empire, les troubles de la Commune, la Troisième République et la Grande Guerre.

 

On peut découvrir son œuvre, de Lille à Carcassonne, et jusqu’à Rome, dans de multiples lieux publics et privés, et en particulier à Paris dans l’église Saint Augustin, dans la Mairie du IIIe arrondissement, et dans les collections du Petit Palais, du Sénat et des Gobelins, ainsi que dans l’Oise, à Beauvais, au Château de Chantilly, à Senlis et à Creil.

 

Une personnalité très riche d’un peintre reconnu de son temps dans le monde des Arts, qui a côtoyé un milieu cultivé à Paris et dans l’Oise, et qui était très attaché aux valeurs de Patrie, de Famille, de Religion et d’Enseignement. 

 

Mort en 1926, il est enterré au cimetière de Montmarthe à Paris.

 

Source : Wikidédia et Picardia, l’encyclopédie picarde texte de Catherine Thieblin.

Photo : Source Gallica/Bibliothèque nationale de France. Le buste est déposé au Musée départemental de l’Oise. 


Filed under: Environnement