Mois : septembre 2014

Le recensement de 1921

Sur le recensement de 1921.

Progrès de l’Oise du samedi 7 janvier 1922

 

Le Journal Officiel a publié, le 30 décembre, les résultats du recensement de la population de la France, auquel il fut procédé le 6 mars 1921. Quelques chiffres sont à retenir.

 

D’après les opérations effectuées le 6 mars dernier, le chiffre total de la population s’élève à 39 209 766 habitants.

 

En 1911, il avait été évalué à 39 604 992. Mais les 39 209 766 habitants recensés cette année comprennent 1 709 749 habitants des départements d’Alsace et de Lorraine.

 

Le chiffre de la population des 87 départements d’avant guerre est donc de 37 500 017, d’où, par rapport à 1911, une différence en moins de 2 104 975.

 

Cette diminution (de la population) est due pour la plus grande part, est-il besoin de le dire, aux pertes subies pendant la guerre, puis à la réduction de la natalité qui en est résultée et, enfin, dans une certaine mesure, en ce qui concerne quelques départements, à des graves épidémies de grippe.

 

Mais la diminution du chiffre de la population est supérieure à la réalité, il faut, en effet, tenir compte de ce qu’un grand nombre de Français étaient sous les drapeaux, à l’étranger le 6 mars dernier, et n’ont pu, par conséquent, être recensés par les maires. Ils ont fait l’objet de recensements spéciaux par les ministres de la guerre et de la marine. D’autre part, le sous–secrétaire d’état des ports, de la marine marchande et des pêches a dénombré les marins de commerce qui étaient en cours de navigation.

 

La population, par suite des pertes de guerre a diminué dans tous les départements, à l’exception de quelques uns qui malgré les pertes qu’ils ont subis du fait de la guerre, ont vu néanmoins le chiffre de la population s’accroître, grâce à un nouvel afflux d’étrangers et aussi pour une certaine part à la présence de réfugiés qui s’y sont fixés définitivement ou qui y résident encore, et attendant de pouvoir réintégrer leurs communes dévastées.

Le recensement de 1921

Pour notre commune la population qui était de 367 habitants en 1911 régresse à 275 en 1921, soit une perte de 82 solitaires.

 

Ce qui s’explique pour plusieurs raisons :

 

Les 24 hommes tués aux combats.

13 décès de plus que le nombre de naissances.

Les gardes forestiers, au nombre de 6, qui représentaient avec leur familles 20 personnes en 1911, ne sont plus que 3 en 1921 soit 9 personne : perte de 11 habitants.

Les gardes particuliers, 5 en 1911, soit 15 personnes avec leurs familles, ne sont plus que 2 en 1921 ne comptant que 5 personnes.

Le plus important déficit provenant des domestiques, avec notamment le château de La Brévière qui en employait un grand nombre. D’une trentaine en 1911, ils ne sont plus que 3 en 1921. 2 chez les de Royer et 1 chez madame Duvauchel.

 

Toutes ces personnes additionnées expliquent la perte de 82 habitants entre les deux recensements.

 

Nous ne tenons pas compte des familles de Saint-Jean qui ont quitté le village en raison de la guerre et qui ne sont pas revenues, dont le nombre est compensé en partie par les familles réfugiées d’autres régions qui y sont restées après l’armistice.

                                                                                                                            à suivre…

Filed under: Non classé

La place de La Brévière (8)

 

La richesse de l'actualité de ces deux dernières semaines nous a amener à ne pouvoir publier qu'aujourd'hui cet ultime article sur l'exploitation du bois de la place de La Brévière. Nous nous excusons d'avoir coupé le fil de cette série d'articles.

 

 

Par la suite nous retrouvons un certain nombre de délibérations du conseil municipal où la question des plantations de La Brévière est évoquée, ainsi :

La place de La Brévière (8)
La place de La Brévière (8)
La place de La Brévière (8)
La place de La Brévière (8)
La place de La Brévière (8)

Nous avons connaissance par une délibération en date du 23 novembre 1974 qui établi le salaire d’un ouvrier temporaire employé par la commune que 35 peupliers existent encore sur la place de La Brévière. Cet ouvrier est chargé de l’élagage de ces arbres au tarif de 5 francs chaque, soit 175 francs. Cette délibération est approuvée le 10 décembre 1974.

 

Dans sa séance du 7 mars 1980, le conseil municipal décide de faire procéder à l’élagage des peupliers de la place de La Brévière. (Sans plus de précision)

 

Par délibération en date du 6 novembre 1981, le conseil est appelé à fixer le salaire horaire d’un ouvrier temporaire qui, à la suite d’un arrêté du maire en date du 21 octobre précédent : « a été nommé ouvrier temporaire de la commune pour des travaux de débroussaillage et de bûcheronnage dans la peupleraie de La Brévière. » Ce salaire horaire est fixé à 20 francs.

 

C’est à ce moment que les peupliers de la plaine de La Brévière disparurent. Ils furent abattus pour plusieurs raisons ; tout d’abord en raison de leur âge, mais aussi à cause des dégradations qu’ils occasionnaient au voisinage, racines pénétrant dans les fosses septiques des habitations proches et pour les plus près de la route, la soulevant par endroit.

 

A compter de cet instant, le problème concernant l’exploitation des bois communaux n’apparaît plus dans les comptes rendus des conseils municipaux.

 

Dans cette série d’articles sur l’exploitation des bois communaux, il a surtout été question de ceux de La Brévière. Mais dans une moindre importance, tout arbre provenant d’autre endroit, était exploité. Nous en reparlerons ultérieurement.

Filed under: Non classé

Décès de Louis BOUTANQUOI

Le jeudi 18 septembre nous relation le décès du soldat Louis BOUTANQUOI, enfant de la commune, en précisant que dès que nous serions en possession de son acte de décès, nous vous le communiquerions.

 

C'est chose faite, grace à l'obligence de monsieur le maire de La Trinité de Réville et en particulier de madame la secrétaire de mairie, qui ont bien voulu nous le transmettre.

 

C'est un communiqué lapidaire qui nous informe de ce décès.

Décès de Louis BOUTANQUOI
Décès de Louis BOUTANQUOI
Filed under: Non classé

Vues sur l’exposition

Vues d'ensemble de l'exposition, avec présentation de quelques œuvres prises au hasard de la visite.

Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition
Vues sur l'exposition

                                                                                                                             à suivre…

Filed under: Non classé

Les masques — Dimanche en fin de matinée

Un moment de détente avant la présentation des masques.

Un moment de détente avant la présentation des masques.

Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Pendant ce temps, l'accrochage sur le panneau.

Pendant ce temps, l'accrochage sur le panneau.

Les masques — Dimanche en fin de matinée
Le résultat.

Le résultat.

Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
Nos jeunes artistes

Nos jeunes artistes

Les masques — Dimanche en fin de matinée
Les masques — Dimanche en fin de matinée
La présentation au public le soir du vernissage de l'exposition de Saint-Jean et les Arts

La présentation au public le soir du vernissage de l'exposition de Saint-Jean et les Arts

Les masques — Dimanche en fin de matinée
Filed under: Non classé

WARIN Eugène Albert

 

Eugène Albert WARIN, mobilisé le 4 août 1914
 

Tué le 23 septembre 1914 à La Neuville, département de l'Aisne.

 

WARIN Eugène Albert

Né à Pierrefonds (Oise) le 28 mars 1885, fils de Antoine Albert WARIN, bûcheron, et de Élise FERTÉ, il habitait Saint-Jean-aux-Bois depuis l'âge de 10 ans, où ses parents étaient venus habiter vers 1905. Il entre à l'école communale le  1er octobre 1905.

 

Bûcheron lui-même et membre de la société de Secours Mutuels, il était célibtaire.

 

Il fait partie de la classe 1905 et passe son conseil de révision à Compiègne sous le numéro matricule 874. Il est incorporé le 7 octobre 1906 comme soldat de 2e classe. Il est envoyé dans la disponibilité le 25 septembre 1908. Le certificat de bonne conduite lui est accordé. Il est enregistré à Saint-Jean comme le montre l'extrait du registre ci-dessous. Il effectue une période d'exercices dans le 54e régiment d'infanterie du 30 août au 21 septembre 1911.

 

 

WARIN Eugène Albert

 

Rappelé à l'activité par le décret de mobilisation générale, il rejoint le 254e régiment d'infanterie le 4 août 1914, 19e compagnie. Il décède le le 23 septembre 1914 suite à des blessures provoquées par obus à La Neuville.

 

Comme il n'a pas été dressé d'acte régulier de décès au moment de sa mort, c'est le tribunal civil de première instance de Compiègne qui, dans sa séance du 25 avril 1917, rend un jugement déclaratif de décès de Eugène Albert WARIN avec transcription au registre de l'état civil de Saint-Jean-aux-Bois.  

WARIN Eugène Albert

 

Il est décoré de la médaille militaire. (J.O. du 28 septembre 1921, page 2737).

 

 

Il avait 29 ans

 

WARIN Eugène Albert sur le monument aux morts

  

Sources :

Archives de Saint-Jean-aux-Bois

Archives départementales de l'Oise

Ministère de la défense, Mémoire des hommes.

Filed under: Non classé

Saint-Jean-aux-Bois et les Arts

Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Les mots de bienvenue du président de l'Association…

Les mots de bienvenue du président de l'Association…

… et du Maire de Saint-Jean-aux-Bois

… et du Maire de Saint-Jean-aux-Bois

Vues sur l'assistance

Vues sur l'assistance

Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Moment de convivialité, de rencontre et de détente autour du buffet.

Moment de convivialité, de rencontre et de détente autour du buffet.

Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Saint-Jean-aux-Bois et les Arts
Saint-Jean-aux-Bois et les Arts

Nous reviendrons ultérieurement sur l'exposition et les œuvres exposées.

Filed under: Non classé

Atelier Masques Nature

Atelier Masques Nature

Voici en images le déroulement de ces deux journées, de l'accueil des enfants et parents le samedi matin, jusqu'à la présentation des Œuvres, le dimanche midi.

 

Pendant ces deux journées animées par monsieur Jean-Michel Fessol, accompagné d'Odile Robinet et Françoise Böhm de la bibliothèque municipale et de l'Association des fêtes, les enfants se passionnèrent pour leurs travaux, comme vous pourrez en juger.  Initiative heureuse et enrichissante.

 

Le résultat : ce sont ces masques imaginatifs et talentueux. Bravo et merci aux artistes.

Samedi matin. Arrivée des premiers participants et participantes.

Samedi matin. Arrivée des premiers participants et participantes.

Quelques indications sur le déroulement de la journée par monsieur Fessol.

Quelques indications sur le déroulement de la journée par monsieur Fessol.

Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Le départ pour la cueillette des végétaux.

Le départ pour la cueillette des végétaux.

Atelier Masques Nature
Dernières explications.

Dernières explications.

Et c'est parti.

Et c'est parti.

Petite pose par ces Demoiselles.

Petite pose par ces Demoiselles.

Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature
Atelier Masques Nature

Demain : la fabrication des masques

Filed under: Non classé