Les chemins communaux

Chemins-communaux-1.jpg

Chemins-communaux-2-copie-1.jpgChemins-communaux-3.jpgChemins-vicinaux-4.jpgChemins-communaux-5.jpg

 

Pour prendre connaissance de cette ordonnance recopier cette adresse et reportez-là sur Google :

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=98B2117C1657AD1243543E57197617CF.tpdjo03v_3?cidTexte=JORFTEXT000000516487&dateTexte=19590107&categorieLien=cid

Au sujet des inondations

Chacun a encore en mémoire les débordements du 5 juillet dernier, où l’eau a envahie divers lieux du village. Les photos du Ru des Planchettes à la hauteur de l’ancienne poste publiées hier, nous le rappellent.


Pareil phénomène s’était déjà produit un mois de juillet, il y a fort longtemps, en 1927, ainsi que nous en rend compte le procès-verbal d’un conseil municipal.


« Ë Conseil du 17 JUILLET 1927

Inondations des 9 – 11 – 12 et 13 juillet. —

 

            La réunion de conseil avait pour but d’établir la situation causée par les inondations successives des 9 – 11 – 12 et 13 juillet, occasionnées par une série d’orages accompagnés de chutes d’eau anormales.

 

            Les points faibles constatés ont été les suivants :

 

            Fossé de la Rouillière : rupture à l’angle des prés et du chemin G.C. 85 se frayant un passage à droite dans les jardins des propriétés Tourneur Louis, Blotière et Bresset ; déborde à l’angle droit formé par le ru des Planchettes au confluent avec ce fossé (Rouillière). Le sous-sol de l’immeuble envahi par 20 à 35 cm d’eau suivant les crues.

(Il s’agit des propriétés situées à droite de la rue des Plaideurs en venant de Pierrefonds)

 

            Ru des Planchettes : 1° À son confluent avec le fossé de la Rouillière, à l’endroit précis, où, dans le jardin de la propriété Contant il forme un coude à angle droit. (Avant la vieille porte) 2° Dans la propriété veuve Contant – Contant en face de la jonction du chemin 85 avec le chemin de St Jean (chemin du Parquet).

 

            Ru de St Nicolas : Au-dessus du lavoir dont le déversoir s’est montré insuffisant.

 

            Fossé de l’étang Puissieux : à la traversée du chemin rural du Pont Cardon.(Il s’agit des Naïades)

 

            Mare : située sur la route du ru (chemin du marais) s’étant remplie a débordé sur le chemin vicinal n° 2 jusqu’à la porte de la maison Lescuyer.

(Même inondation que celle du 5 juillet 2012)

 

P1030130.jpg

 

            La Brévière : Après les renseignements très vagues qui nous ont été fournis, la maison appartenant à Sartre Renard et occupée par M. Féron était inondée. Le puisard placé en face l’immeuble Hureau a débordé.

 

            À Malassise : rien n’a été signalé.

 

            Des réclamations ont été portées entre les mains du maire par MM. Tourneur Louis et Blotière qui demandent à être si possible mis à l’abri, dans l’avenir, de pareilles inondations ; de MM. Ramet, Tourneur François et Picard Ernest qui demandent des indemnités pour espoir de récoltes saccagées. Ces deux dernières demandes sont transmises à l’autorité administrative.

            Aucun rapport d’ensemble n’ayant été présenté sur la question, la discussion toujours confuse, n’a porté que sur des points de détail dont il est impossible de rendre compte. Pour vérifier certaines assertions contestées le conseil composé de MM. Macquin, Dhuicq, Contant, Warin, Labouré César et Bresset, s’est transportée à l’Étang Puissieux au chemin du Pont Cardon.

 

            À son retour, la séance n’ayant pas été reprise, il appartiendra à l’assemblée de décider si elle doit reprendre cette question à la prochaine séance ».

 

On s’aperçoit que les inondations qui nous sont décrites correspondent, à peu de choses près, à celles constatées le 5 juillet dernier, comme quoi l’eau a toujours tendance à reprendre son cours d’origine.

Les sentes

Compte tenu de leur peu d’importance nous les avons groupé dans un seul et même article.


SENTE SERVANT A L’EXPLOITATION DES PRES DE LA BREVIERE

 

Désignation au classement de 1840 : Sente servant à l’exploitation des prés de La Brévière.

Numéro d’ordre : 17

Nom sous lequel le chemin est communément désigné : Sente servant à l’exploitation des prés de La Brévière.

Point où il commence : Commence à la ruelle des prés qui a 47m. de long sur 3m.50 de large.

Du lieu vers lequel il tend, des lieux qu’il traverse, tels que hameaux, ruisseaux guéables, ponts, etc. :

Du lieu où il se termine : Se termine au bout des prés.

Longueur en mètres sur le territoire de la commune : 200m. et 47m. pour la ruelle, fait 247m.

Largeur moyenne :

Le conseil municipal propose qu’elle soit déclarée sente rurale.

Le sous-préfet la maintien sans la déclasser.


Sente qui dessert les Grands Prés et vraisemblablement inutilisée depuis longtemps ou occasionnellement. 

 

SENTES A DROITE ET A GAUCHE DU RU VENANT DES MARAIS DE BATHIGNY (Pour faire plus simple, les deux sentes qui se trouvent de chaque côté du ru des Planchettes, en face l’ancienne poste et qui vont dans les terrains)


Désignation au classement de 1840 :

Numéro d’ordre : 18 et 19

Nom sous lequel elles sont communément désigné : Sentes à droite et à gauche du ru venant des marais de Bathigny

Point où elles commencent : Au chemin des Plaideurs.

Du lieu vers lequel elles tendent, des lieux qu’elles traversent, tels que hameaux, ruisseaux guéables, ponts, etc. :

Du lieu où elles se terminent : Se terminent au bout des prés.

Longueur en mètres sur le territoire de la commune : 380m. pour celle de droite et 255m pour celle de gauche.

Largeur moyenne : sans largeur déterminée.

Le conseil municipal propose qu’elles soient déclarées sentes rurales.

Le sous-préfet propose de les maintenir sans les déclasser.


Seule la sente de droite est encore utilisée de nos jours.

 

Lors d’un conseil municipal en 1924, « Le maire pose au conseil la question des dénominations desdits sentiers qui figurent sur le tableau des chemins proposés par le conseil municipal en 1841, comme sentes rurales mais non classés par arrêté préfectoral à cette même date. De la discussion qui s’ensuivit il résulte que ces sentiers sont de simples sentiers d’exploitation appartenant aux riverains ».

 

1-Les-sentes.jpg

2-Les-sentes.jpg

3-Les-sentes.jpg

4-Les-sentes.jpg

5-Les-sentes.jpg

6 Les sentes

 

Trois photos des sentes, prises le 5 juillet lors des inondations et confiées par M. Francis C… que nous remercions.


7-Les-sentes.jpg

8-Les-sentes.jpg

9-Les-sentes.jpg